RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie
Vous êtes ici : Le Conseil départemental de la Savoie » Aménagement et économie » Economie » Le contrat de territoire Maurienne
 

Le contrat de territoire Maurienne

Un contrat pour l’avenir de la Maurienne

L’État, la Région Auvergne – Rhône-Alpes, le Département de la Savoie et le Syndicat du Pays de Maurienne ont signé le 30 septembre 2016 le Contrat de territoire Maurienne qui vise à faire du chantier de la liaison ferroviaire Lyon-Turin et du développement de la Maurienne un objectif commun.

La nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin est entrée en phase opérationnelle en 2015 avec le percement, côté français, de la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-la-Porte en Maurienne. Financée à 40 % par l’Union européenne, 35% par l’Italie et 25% la France, la mise en service de cette liaison européenne est prévue à l’horizon 2029.
Ce projet de grande ampleur bénéficie en France du label « démarche Grand Chantier », décidée par l’État en 2003.

Ce dispositif exceptionnel doit permettre :

 

- d’accompagner le chantier pendant et après sa réalisation, et favoriser ainsi la mobilisation de l’emploi et du tissu économique local ;
- de faire de la réussite de ce chantier, celle de tout un territoire.

Le contrat de territoire en 3'

Alors que le cap de 450 emplois a été franchi durant l’été sur le site de Saint-Martin-la-Porte, dont près de 60% issus de la région, le Contrat de territoire Maurienne, déclinaison territoriale du Contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020, traduit la mise en oeuvre concrète de la démarche Grand Chantier.
Sa signature le 30 septembre par Denis LABBÉ, Préfet de la Savoie, Laurent WAUQUIEZ, Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Hervé GAYMARD, Président du Conseil départemental de la Savoie, et Yves DURBET, Président du Syndicat du Pays de Maurienne, témoigne plus largement de la mobilisation des partenaires économiques et des élus en faveur de l’accueil de ce chantier et du développement de la Maurienne.

 

Les 31 actions prioritaires inscrites au contrat, dont certaines sont déjà engagées, intéressent tous les acteurs du territoire. Elles portent sur l’emploi, la formation, l’hébergement, l’appui au tissu économique, et sur des opérations fortes d’accompagnement de la Maurienne comme la redynamisation des centres-bourgs ou le soutien à l’économie.


Elles représentent un engagement financier des signataires à hauteur de 40,7 millions d’€ d’ici 2020.

Signature du contrat