RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie

Energie

Territoires à énergie positive (TEPOS) et territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV)

Source : ASDER - mise à jour 2016

Diviser par 2 les consommations d'énergie et couvrir les besoins restants par des énergies renouvelables à horizon 2050 : tel est l’objectif d’un "Territoire à énergie positive" ou TEPOS. Cet appel à manifestation d’intérêt porté par la région Rhône-Alpes a été complété fin 2014 par l’appel à projet national "Territoires à énergie positive pour la croissance verte".

Le Parc naturel régional du massif des Bauges, Chambéry métropole et la Communauté de l'agglomération d'Annecy se sont associés pour s’engager sur le chemin de la transition énergétique. Ce groupement est particulièrement intéressant sur le champ de la collaboration entre aire urbaine et zone rurale.

L’agglomération de Chambéry est marquée par une urbanisation dense, une activité industrielle importante et très consommatrice d’énergie : 385 millions d'euros par an de facture énergétique pour ce territoire dont 135 millions d'euros d’importation d’énergie fossile. Le territoire du Parc naturel régional du massif des Bauges est caractérisé par un milieu rural à faible densité d’activité et de population dont l’activité principale est le secteur du tourisme et des activités de loisirs.

Ce groupement a défini ses orientations stratégiques :

  • réduire significativement les consommations énergétiques du territoire au travers de la rénovation énergétique du bâti, l’accompagnement des industriels dans la maîtrise de leur demande en énergie, le développement des transports en commun, des modes doux et du covoiturage,
  • développer et structurer la production d’énergies locales et renouvelables au travers du développement des réseaux de chaleur, de la promotion de l’énergie solaire sur les toitures, la transition du parc de véhicules, la communication sur les bénéfices pour le territoire et pour l’emploi,
  • soutenir l’innovation territoriale par une organisation territoriale cohérente, le soutien à l’émergence de projets démonstrateurs, l’accompagnement à la création d’entreprises.

Un diagnostic précis a permis de mettre en évidence la répartition des besoins énergétiques : 50 % des besoins en énergie concernent la chaleur, 30 % la mobilité et 20 % l’électricité. Ces besoins sont actuellement couverts à 15 % par des énergies renouvelables.

Ce territoire a décidé de flécher ses financements nationaux sur des actions opérationnelles comme par exemple : la réalisation d’aménagements cyclables, la modernisation de l’éclairage public géré par Chambéry métropole, le développement du vélo à hydrogène, la rénovation énergétique de logements et de bâtiments communautaires.

 

L’Assemblée du pays de Tarentaise Vanoise a été labellisée "Territoire à énergie positive" et est lauréate de l’appel à projet régional d'octobre 2015. Ce territoire est très marqué par le tourisme : 53 500 habitants hors période touristique et une population qui peut être multipliée par 7 durant les pics hivernaux. La Tarentaise est très contrastée entre une position de leader mondial du tourisme hivernal et un territoire d’une grande richesse naturelle : en matière d’énergie, la production hydroélectrique de la Tarentaise est capable d’alimenter l’agglomération lyonnaise en électricité spécifique. Pour s’engager sur la trajectoire TEPOS, ce territoire devra se focaliser sur ses grands enjeux : les déplacements (notamment les déplacements longue distance) qui représentent 49 % des émissions de gaz à effet de serre, le logement (7,7 %) et l’industrie (7 %). La démarche TEPOS du territoire a déjà été l’occasion de "créer du lien" et d’envisager une collaboration entre les différents acteurs du territoire (élus, collectivités, entreprises, associations…).

L’engagement dans une telle démarche est bénéfique en terme :

  • d’économie et de développement local, par la création d’activités et d’emplois locaux, et par les dépenses évitées en terme de consommation énergétique,
  • d’enjeu social et de démocratie, par l’engagement de l’ensemble des acteurs du territoire dans ce projet et la réduction de la précarité énergétique notamment,
  • d’environnement, avec la réduction des impacts et la contribution à l’atteinte de nos engagements nationaux et internationaux en matière d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre.
Ce territoire a décidé de flécher ses financements nationaux sur des actions opérationnelles de rénovation performante du parc de bâtiments publics ainsi que des projets de rénovation de l’éclairage public. A court terme, l’APTV prévoit d’encourager via un programme leader la sobriété énergétique et les consommations responsables, de favoriser la remise en tourisme de l’immobilier de loisirs en le couplant à la rénovation énergétique de ces bâtiments, de développer un service de conseil en énergie auprès des communes et de mettre en place une plateforme de rénovation du parc de logement privé.

 

Le pôle d’équilibre territorial et rural d’Arlysère, lauréat de l’appel à projet régional d'octobre 2015, a été également labellisé "Territoire à énergie positive". Un engagement politique fort sur ce territoire a permis une large mobilisation des acteurs dans les ateliers préparatoires à la candidature TEPOS. Les cibles identifiées ont été : l'industrie (54 % de la consommation), le bâtiment (30 %) et le transport (15 %).

Ce territoire a décidé de flécher ses financements nationaux sur des actions opérationnelles de conseil, de communication et de sensibilisation sur la transition énergétique, de construction et de rénovation de bâtiments performants, d’acquisition de véhicules électriques.

A court terme, Arlysère a orienté son programme d’actions en 4 axes principaux :

  • encourager et structurer les bonnes pratiques énergie-climat : groupement de commande pour l’éclairage public, suivi des consommations énergétiques…
  • encourager et structurer les bonnes pratiques énergie-climat des acteurs économiques : actions de maîtrise de l’énergie sur le site industriel le plus énergivore, recherche d’actions pour optimiser/minimiser le damage et la production de neige de culture,
  • encourager et développer les bonnes pratiques énergie-climat du grand public : défi "Famille à énergie positive", écomobilité, approche énergétique de l’urbanisme,
  • développer les énergies renouvelables : objectif de mise en service de 2 chaufferies bois d’un total de 10 MW, mise en service d’une unité pilote de méthanisation à la ferme.

 

La Communauté de communes Cœur de Savoie, inspirée par l’expérience de sa ville-centre, Montmélian, pionnière historique du solaire et labellisée Cit'ergie depuis 2007, a choisi la thématique de l'énergie et la valorisation des nombreuses ressources de son territoire en se donnant pour ambition de devenir un territoire énergétiquement autonome. Cœur de Savoie se caractérise par la présence d’une industrie papetière très consommatrice d’énergie et un trafic routier très important lié au transit de marchandises et de personnes (traversées vers les territoires touristiques). Ce territoire dispose d’importants atouts en matière d’hydroélectricité, de solaire, de bois et de géothermie. 

Pour atteindre les objectifs TEPOS, une action ambitieuse est à prévoir sur la rénovation du parc de logements (particulièrement sur les maisons individuelles), qui représente 32 % de la consommation énergétique du territoire. De nombreux acteurs du territoire, engagés notamment sur le solaire, soutiennent cette démarche.

A court terme, Cœur de Savoie a orienté son programme d’actions en 6 axes principaux :

  • développer la production d’énergies renouvelables : création d’une centrale hydroélectrique sur l’Isère, équipement des toits publics en énergie solaire, changement des appareils de chauffage au bois, exploitation de la ressource forestière privée,
  • faciliter la rénovation énergétique de l’habitat : sensibilisation des habitants, aides à la rénovation par la mise en place d’une plateforme de rénovation, défi "Famille à énergie positive",
  • encourager le développement des transports collectifs et sobres en énergie : promotion du vélo électrique, développement des aires de covoiturage, favorisation du télétravail,
  • accompagner les entreprises et les commerces à la réduction des consommations énergétiques,
  • réduire les consommations des bâtiments tertiaires, publics et de l’éclairage public : rénovation de l’éclairage public, développement d’un service de conseil auprès des communes,
  • adapter le territoire au changement climatique.
A ce jour, Cœur de Savoie réalise des arbitrages pour le fléchage des financements nationaux.

 

Le comité syndical du Syndicat du Pays de Maurienne a décidé, en date du 8 juillet 2016, d’engager le territoire dans une démarche de transition énergétique dit "Territoire à énergie positive". L’élaboration du dossier de candidature est en cours de réalisation. Un diagnostic sur ce territoire a confirmé le poids important de l’industrie dans la consommation énergétique du territoire. Ce territoire dispose néanmoins d’un fort potentiel d’énergie renouvelable à exploiter (bois énergie et hydroélectricité notamment).