RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie
Vous êtes ici : Le Conseil départemental de la Savoie » Contacts

Contacts

L'institution

Le DOB 2018 - Discours du président

Résumé

DEBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2018
DISCOURS DE M. HERVE GAYMARD
Président du Conseil Départemental de Savoie

Détail

Téléchrager le discours du président

 

 

Monsieur le Secrétaire général,

Mes chers Collègues,

 

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui pour notre débat annuel sur les orientations budgétaires du Département.

 

Mais avant cela, je souhaite revenir sur les épisodes météorologiques hivernaux qui se sont succédés en ce début d’année avec un rythme et une importance que nous n’avions pas connus depuis bien longtemps.

En particulier, la tempête Eleanor puis le retour d’Est qui l’a suivie ont fortement impacté notre département, que ce soit en plaine ou en montagne.

Plusieurs secteurs comme la Haute Maurienne, la vallée des Arves et le Val d’Arly ont été ainsi coupés du reste du département pendant plusieurs jours et nous sommes actuellement en cours d’estimation des dégâts, tant sur notre propre réseau routier que sur les équipements communaux.

Et comme nous l’avons toujours fait, je proposerai lors du vote de notre budget le mois prochain, d’abonder le FREE, le Fonds Risque Erosion Exceptionnel, afin que le Département joue pleinement son rôle de solidarité territoriale auprès du bloc communal.


 

Enfin, au plan humain, ces épisodes exceptionnels ont durement sollicité tous les acteurs de la sécurité civile et je salue l’esprit collectif de responsabilité qui a prévalu pendant ces séquences entre les Services de l’État, Monsieur le Secrétaire général, et ceux des collectivités territoriales.

Pour ce qui nous concerne, j’ai personnellement écrit à chacun des presque 700 agents départementaux qui ont été mobilisés à cette occasion, pour les remercier en notre nom à tous pour le formidable travail accompli.

De manière tout à fait particulière, je tiens à saluer le comportement exemplaire de cinq de nos agents du centre d’exploitation des routes de Chindrieux, messieurs René Sage et Albert Rosselli d’une part, et messieurs Mickaël Thibault, Nicolas Laval et Joël Charmey d’autre part, qui ont porté assistance à deux automobilistes mis en grand danger par la brutale montée des eaux en Chautagne.

 

Dans le cadre de sa visite en Savoie il y a quelques jours, le Premier Ministre a pour sa part tenu à rencontrer et à remercier l’ensemble des acteurs savoyards concernés par ces évènements et il a à cette occasion salué la mémoire du sergent Sandraz, pompier volontaire de La Rochette tragiquement disparu en mission pendant la tempête Eleanor.

 

Mes chers collègues, cette visite en Savoie a également permis au Premier Ministre et à Madame Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge du handicap, de visiter le dernier né de nos foyers de vie, celui du Col du Frêne à Saint Pierre d’Albigny qui accueille 48 personnes handicapées vieillissantes.

Cette visite a permis en outre l’organisation d’un échange avec des associations savoyardes œuvrant dans le domaine du handicap.

Cet échange chaleureux a été l’occasion d’entendre le Premier Ministre sur l’inclusion des personnes handicapées, un des objectifs politiques forts du Président de la République. Rejoignant notre savoir-faire en matière de « cousu main », le Premier Ministre nous a incité à valoriser les initiatives plutôt qu’à construire des cathédrales, indiquant qu’au final, les réussites reposent comme nous le savons bien sur les capacités individuelles.


 

La volonté du gouvernement de penser « solution » dans une société inclusive, après avoir mis en œuvre les droits des personnes et créé des structures, fait écho à l’ensemble des démarches actuellement menées dans le secteur social en Savoie, notamment par la mobilisation du pouvoir d’agir de nos usagers et de la société civile.

 

Par ailleurs, le vieillissement de la société et l’amélioration du soutien à domicile a pour conséquence, nous le savons, une entrée plus tardive des personnes âgées dans les EHPAD, les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Et entrée plus tardive est souvent synonyme de plus de dépendance et de pathologies de plus en plus lourdes.

Nous devons dans ce cadre être très attentif à la grève inédite du personnel des EHPAD qui nous alerte sur la réduction du temps consacré à chaque personne âgée, notamment sur les actes essentiels comme la toilette ou le repas, et par voie de conséquence sur la diminution des échanges  humains dont les ainés  sont très demandeurs.

En Savoie, nous nous sommes toujours engagés en faveur de l’amélioration du taux d’encadrement, pour la partie qui nous concerne. Rozenn Hars a pu rencontrer mardi dernier une délégation de l’intersyndicale. Cette écoute attentive et mutuelle a permis aussi d’échanger sur la  faible attractivité du métier et sur   les difficultés de recrutement pour lesquelles le conseil départemental souhaite œuvrer en lien avec l’Agence Régionale de Santé.

 

Mes chers collègues, j’en viens maintenant aux orientations budgétaires dont nous débattrons dans quelques minutes à l’issue de la présentation que nous en fera Michel Bouvard.

Avec la dernière phase du transfert des transports scolaires et interurbains à la Région, le 1er janvier dernier, l’année 2018 marque la fin d’une longue période de clarification des compétences entre collectivités.

Alors que d’aucuns, naguère, annonçaient la fin des Départements, nous sommes toujours là au bénéfice de nos concitoyens. Les Départements, et la Savoie en particulier, sont confirmés comme les collectivités de référence de la solidarité, qu’elle soit sociale ou territoriale, et l’éloignement des très grandes Régions nous conforte de fait dans ce rôle.

Il faut rappeler, même si certains font parfois mine de l’ignorer, qu’il ne saurait y avoir de solidarité sans bonne gestion et vision d’avenir. Notre Département présente une situation financière structurellement consolidée, bénéficiaire d’une épargne brute en progression fin 2017 de plus de 30%, ce qui nous a permis l’année passée de ne pas recourir à l’emprunt et de réduire notre encours de dette, qui atteint toutefois encore le montant élevé de 234M€.

Un tel résultat est bien sûr lié à l’accroissement conjoncturel du produit des droits de mutation qui reste une recette particulièrement volatile, mais aussi, de manière plus structurelle à la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement qui, hors frais financiers et hors dépenses de transport, ont légèrement diminué en 2017, tout en conservant le sens général de notre action en faveur des Savoyards.

Le Rapport d’activités et de performance que nous présentera également Michel Bouvard nous le montre, cette année encore. Il traduit la qualité de l’action de nos services et leur souci de transparence, d’amélioration et d’adaptation permanentes de leur action.

Ces résultats, et la sensibilité des recettes tirées des droits de mutation comme le renforcement de la péréquation, confortent la stratégie budgétaire départementale de gestion rigoureuse des dépenses courantes, favorable à l’investissement et au désendettement, dans l’esprit des dispositions de la loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022, et dans  le cadre du prochain contrat que nous aurons à signer avec monsieur le Préfet, dans des conditions qui restent encore largement à préciser.

Le Département pourra, pour ce faire, s’appuyer sur les démarches structurantes engagées depuis plusieurs années, et notamment en matière de gestion des ressources humaines, domaine dans lequel nous poursuivons un objectif raisonné de maîtrise de la masse salariale et de renforcement qualitatif des actions managériales. Brigitte Bochaton, qui nous présentera également l’important rapport sur l’égalité femmes-hommes dans notre collectivité, nous en donnera les éléments principaux dans quelques instants.

Notre collectivité poursuivra également en 2018 le travail engagé au titre de l’expérimentation de la certification des comptes. Une synthèse du diagnostic réalisée par les juridictions financières sera présentée au Conseil départemental à l’occasion de l’examen du projet de budget primitif pour 2018.

L’action du Département s’inscrira donc, en 2018, dans un contexte de reprise économique, de consolidation financière et d’encadrement budgétaire, qui devrait l’amener à poursuivre au cours des prochaines années une stratégie privilégiant la cohésion sociale et territoriale, l’investissement et le désendettement.

Notre Département renforcera son action en faveur de la cohésion sociale et territoriale et de l’aménagement de la Savoie, en consacrant, notamment, un effort tout particulier à la réhabilitation et la restructuration des collèges et au campus universitaire de Jacob-Bellecombette, ainsi qu’à une remise à niveau ambitieuse de notre patrimoine routier.

Dans le cadre de nos interventions sur les infrastructures routières, ferroviaires ou dans les modes doux, nous sommes par ailleurs régulièrement sollicités par nos partenaires sur des questions renvoyant aux déplacements et à la mobilité de nos concitoyens.

J’ai donc décidé de confier à Frédéric Bret un rôle de Conseiller délégué à la mobilité. En complémentarité avec la présidence de la 2e Commission, il sera ainsi l’interlocuteur des élus référents de ce domaine dans les Communautés d’agglomération et de communes, et je le remercie par avance de son investissement sur cette thématique particulièrement transversale.

 

Nous examinerons également ce matin les nouvelles propositions d’orientations de la politique tourisme du Département.

Sur ce sujet, nous pouvons nous féliciter d’avoir mis en œuvre un plan tourisme exceptionnel de près de 62 millions d’euros sur la période 2006-2015 pour lequel seuls 2 millions d’euros restent encore à engager. Je rappelle qu’à l’époque le Département était la seule collectivité à intervenir aussi massivement pour le tourisme, sans déluge médiatique, mais avec rigueur et efficacité. Parallèlement, nous avons adopté en 2013 le Schéma départemental du tourisme reflétant les nouvelles attentes et enjeux dans ce domaine.

Avec plus de 30 millions de nuitées et plus d’un milliard d’euros de richesse générée en Savoie par le tourisme, le Département, conforté dans cette compétence, se doit bien évidemment de poursuivre son action en la matière.


 

 

C’est pourquoi, à l’initiative de Franck Lombard, Vice-Président délégué au tourisme et de Christelle Favetta-Sieyes, la 3ème commission en lien avec le groupe Montagne s’est rapidement mise au travail pour définir les axes d’intervention qui guideront l’action du Département jusqu’à la fin de notre mandat en matière de tourisme.

Ces axes seront principalement orientés vers la poursuite des efforts en faveur des investissements touristiques et notamment en matière d’hébergements ou de soutien au développement des activités de pleine nature, mais aussi  de réponse aux attentes des clientèles. Il s’agira en particulier de mieux prendre en compte les évolutions des attentes du public jeune qui constitue un gisement de clients stratégique pour l’avenir de notre destination en hiver comme en été.

Le rapport qui vous sera présenté par Franck Lombard permettra donc de valider ces orientations pour, dès le prochain budget, se donner la possibilité de les mettre en œuvre progressivement.

 

Pour la 7e année consécutive, le Département a par ailleurs élaboré son rapport sur la situation en matière de développement durable. Au-delà de l’obligation règlementaire, ce travail transversal, piloté par Annick Cressens, illustre la démarche volontariste qui est la nôtre en la matière.

Dans ce domaine qui reste un enjeu majeur pour notre Collectivité, notre action pourra se concentrer en 2018 sur la poursuite de nos efforts en matière de sobriété énergétique et d’amélioration de notre patrimoine bâti et sur la lutte contre la précarité énergétique.

 

Notre collectivité est enfin, depuis toujours, très engagée sur la question environnementale.

La préservation et l’amélioration du cadre de vie des Savoyards et de ceux qui viennent découvrir notre territoire ont ainsi toujours été placées au cœur de nos préoccupations. C’est bien dans cet esprit que notre assemblée a récemment validé les grandes orientations de sa politique départementale en faveur de l’environnement.

Mais il est aujourd’hui temps de passer à l’action.

Nous aurons donc tout à l’heure à nous prononcer sur l’adoption de notre Plan climat, tourné plus particulièrement vers les questions énergétiques. Les enjeux liés à l’amélioration de la performance de notre patrimoine et à l’évolution de nos pratiques méritent en effet que nous agissions sans attendre.

Dans la foulée je vous proposerai également de valider la politique départementale en faveur des espaces et paysages de Savoie qui fixe les modalités de l’action départementale dans un objectif de développement harmonieux de nos territoires, un dossier pour lequel Annick Cressens et Lionel Mithieux ont beaucoup œuvré et je les en remercie.

 

Mes chers collègues, comme je le fais à chacune de mes interventions devant vous, je terminerai mon propos en faisant un point rapide mais précis sur le dossier du très haut Débit.

Comme vous le savez, en application de notre délibération du 20 octobre dernier, la résiliation de la DSP confiée à la filiale d’AXIONE « THD 73 » sera effective le 26 avril prochain, au terme des 6 mois de préavis prévus dans le contrat et notre Commission consultative des DSP sera prochainement appelée à travailler sur les conditions détaillées de cette résiliation.

En parallèle, nous préparons d’ores et déjà la relance de notre nouveau projet, dont les contours ne sont pas encore précisément arrêtés, mais que je souhaite établir en liens très étroits avec les Communautés de communes et d’agglomérations de la Savoie.

Les nombreux contacts que nous avons pu avoir ces dernières semaines avec les EPCI semblent montrer que ce souhait est partagé. La page sur les difficultés de ces deux dernières années est semble-t-il en train de se tourner et je m’en réjouis.

J’en veux pour preuve mes échanges de ces derniers jours avec le nouveau Président du groupe SOREA.

En effet, dans le cadre d’une procédure qu’il ne m’appartient pas de commenter ici, le groupe SOREA envisage de se séparer de plusieurs de ses filiales dont la société FIBREA.

Alors que des opérateurs privés sont candidats à ce rachat de FIBREA, le nouveau Président de SOREA m’a fait connaître tout l’intérêt qu’il verrait à ce que le Département étudie une prise de participation dans FIBREA.

À la réflexion, et bien que ce ne soit pas dans nos intentions de départ, un tel scénario, certes probablement particulièrement complexe à mettre en œuvre, pourrait ne pas être sans intérêt pour la relance de notre nouveau projet.

Aussi, après consultation des Présidents de groupe, et des Vice-présidents et Présidents de commission concernés, j’ai donc répondu favorablement en donnant mon accord de principe pour que nous mettions un tel scénario à l’étude.

Quelles que soit les conclusions de cette étude, nous devrions avoir à délibérer sur la relance de notre projet lors du vote de notre budget primitif le 23 mars prochain, mais je tenais en tout état de cause à saluer ces initiatives positives du nouveau Président de la SOREA.

 

 

Je vous remercie pour votre attention.

ACTUALITES

Cormet de Roselend : déneigement en cours

Alors que les premiers grands cols ouvrent, zoom sur le travail en cours sur le Cormet de Roselend. Les prévisions d'ouverture sont à suivre sur www.savoie-route.fr


Alterre Ado fête ses dix ans +d'infos
Ouvrir en grand

La Savoie couleurs du monde 2017 +d'infos
Ouvrir en grand

Le Sénégal, source d'innovation sociale pour la Savoie +d'infos
Ouvrir en grand

Le Département Lutte contre la précarité énergétique +d'infos
Ouvrir en grand

Concours Départemental de Villes, Villages et Maisons fleuris 2017 +d'infos
Ouvrir en grand