RSS
Mobile
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie

Les déchets

L'environnement

E/ Lutte contre le bunias d'orient

Résumé

Originaire du Caucase et du Sud de la Russie, cette plante est apparue en France au milieu du XIXème siècle. Elle est aujourd’hui répandue dans tout le pays. Le bunias d’orient est une plante de type herbacée vivace aux apparences de colza, sa taille varie de 30 cm à un peu plus d’un mètre. Elle apprécie la lumière, et occupe les accotements routiers et les terrains vagues. Dans les espaces agricoles, elle colonise principalement les prairies exploitées.

Détail

Origine et morphologie

Comment le reconnaître ?

  • des tiges ramifiées, pas ou peu poilues,
  • des feuilles situées près du pied qui sont longues (jusqu’à 40 cm), pétiolées, profondément découpées à la base avec un grand lobe terminal triangulaire. Des feuilles supérieures quant à elles plus petites, souvent entières et pas de pétiole,
  • des fleurs en grappes, constituées de quatre pétales plutôt arrondis disposés en croix et de couleur jaune vif.

Les modes de dissémination

  • l’homme (matériel agricole,entretien routier…),
  • les animaux,
  • le vent.

 

Impacts directs

Le bunias d’orient produit de nombreuses graines qui lui permettent de se répandre rapidement. Il peut également se régénérer à partir de fragments de racines. Appréciant la lumière, cette espèce occupe notamment les accotements routiers et les terrains vagues. Dans les espaces agricoles, elle colonise principalement les prairies exploitées.

Son développement occasionne des impacts sur l’exploitation des prairies (perte de rendement, baisse de la biodiversité et donc de la qualité fourragère).

 

Comment lutter contre le bunias d’orient

Les méthodes les plus efficaces restent la prévention et la vigilance : il faut protéger les secteurs qui n’ont pas encore été colonisés. Attention à ne pas le disséminer lors du transport de foin contenant des plantes en graine.


Secteurs non colonisés

Ouvrir l'oeil et agir vite

Dès son apparition, il convient d’arracher les jeunes plants avant qu’ils ne s’implantent et aient le temps de donner des fruits. Afin d’éviter tout risque de reprise, on prendra garde à enlever la totalité du système racinaire.

Eviter le "colportage"

La dissémination de l’espèce se fait de deux manières : par les nombreuses graines produites ou par régénération de fragments de racine. Aussi des précautions sont à prendre lors du transport de terres potentiellement infestées, mais également lors du travail de la terre ou du transport de foin.

 


Secteurs colonisés

L’arrachage est la technique la plus efficace sur les secteurs faiblement infestés. Il est à renouveler sur plusieurs années avec déterrage de tout le système racinaire. Lorsque les plants sont trop nombreux, le fauchage sous l’inflorescence avant fructification (de mai à août) permet de limiter sa propagation. Il est à réaliser plusieurs fois dans la saison. Enfin, le bunias supportant peu l’ombrage et la concurrence, la revégétalisation des sites infestés avec des plantes indigènes couvrantes permet de limiter son expansion.

Zone agricole

En zone agricole, il convient procéder au fauchage des zones infestées. De plus, réduire les fertilisations excessives et les perturbations du sol limite sa propagation.

 


Ne pas propager

Evitez la fauche tardive qui favorise sa propagation par la dissémination des graines viables plusieurs années.


En résumé

Les méthodes de lutte :

  • vigilance,
  • arrachage précoce,
  • fauche.

Télécharggez la fiche au format pdf.

ACTUALITES

Fête de la nature

Ouvrir en grand

La fête de la nature, c’est un mois de sorties découvertes, animations et conférences. Prochaine opportunité vendredi 14 juin à Saint Jean de Couz. Tout le programme.


La fête de la nature au Bois des Chassettes +d'infos
Ouvrir en grand

La migration sécurisée des grenouilles +d'infos
Ouvrir en grand

Partageons les espaces naturels avec la faune sauvage +d'infos
Ouvrir en grand

Le Département et le Parc national de la Vanoise s’engagent +d'infos
Ouvrir en grand

BiodiVanoise est en ligne +d'infos
Ouvrir en grand