RSS
Mobile
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie

Les déchets

L'environnement

E/ Lutte contre le raisin d'Amérique ou phytolaque

Résumé

Originaire d’Amérique du Nord le raisin d’Amérique a été introduit en Europe pour ses qualités ornementales et ses teintures. Il colonise aujourd’hui les sites perturbés comme les bords de route et les friches. On le trouve également présent le long des cours d’eau.

Détail

Origine et morphologie

Comment le reconnaître?

  • sa tige robuste striée et souvent rougeâtre pouvant atteindre 2 mètres,
  • ses fleurs blanches à rose pâle à 5 pétales, regroupées en grappes dressées,
  • ses baies pourpres à noir à maturité, regroupées en grappes pendantes.

Les modes de dissèmination

  • l'homme (travaux d'aménagements, entretien routier,…),
  • les animaux,
  • le vent.

 

Impacts directs


Le raisin d’Amérique forme des peuplements denses qui ont des effets négatifs sur les écosystèmes, perturbant la régénération forestière et concurrençant les autres espèces végétales. C’est une espèce toxique pour les herbivores et donc peu consommée, ce qui entraine une baisse des ressources alimentaires dans les sites envahis. Pour l’homme, toutes les parties de la plante, mais plus particulièrement les baies, contiennent une toxine qui peut provoquer des troubles (maux de tête, vomissements, etc.) encas d’ingestion.

 

Comment lutter contre le laurier cerise

Les méthodes les plus efficaces restent la prévention et la vigilance : il faut protéger les secteurs qui n’ont pas encore été colonisés. Évitez le transport de terres contaminées ou le déplacement d’engins sur des sites infestés.

 

 

Secteurs non colonisés

Ouvrir l'oeil et agir vite

À l’état de jeune pousse, le raisin d’Amérique n’est pas toujours facile à identifier, surtout au milieu d’autres plantes. Pourtant, il est essentiel de le repérer et de l'arracher le plus tôt possible. Il se développe très vite et au-delà d’un certain stade de colonisation, il deviendra quasiment impossible d’en venir à bout.

 

Eviter le "colportage"

La reproduction du raisin d’Amérique se fait par ses graines. La priorité est donc d’éviter la floraison et la dispersion des graines, même accidentellement.

 


Secteurs colonisés

Sitôt poussé, sitôt arraché

Sur les jeunes plants, un arrachage manuel avant la floraison, de juin à septembre, est possible. Il sera difficile sur des plants plus âgés car les racines cassent facilement.


Sur les pieds déjà bien implantés

Afin d’éliminer la plante, il convient de procéder à une coupe sous le collet. Pour cela, dégagez le pied de la plante et à l’aide d’une pioche ou d’une bêche coupez le plant environ 5 à 10 cm sous le niveau du sol. Il n’est pas nécessaire d’extraire la racine.

 

 


Ne pas propager

Programmez les travaux en dehors des périodes de fructification du raisin d’Amérique pour limiter sa propagation (d'août à novembre).

 

 

 


 

En résumé

Le raisin d’Amérique est toxique, aussi lors de toute intervention sur cette plante, il convient de se protéger en portant des gants.

 

Les méthodes de lutte :

  • vigilance,
  • arrachage précoce,
  • fauche,
  • plantations d’autres espèces.

 

Téléchargez la fiche au format pdf.

ACTUALITES

La migration sécurisée des grenouilles

Au col de la Crusille, des bénévoles s’affairent depuis plusieurs années avec l’aide du Département pour aider les grenouilles à traverser la route sans danger. En attendant la construction du crapauduc…

 


Partageons les espaces naturels avec la faune sauvage +d'infos
Ouvrir en grand

Le Département et le Parc national de la Vanoise s’engagent +d'infos
Ouvrir en grand

BiodiVanoise est en ligne +d'infos
Ouvrir en grand

Col du Palet, un refuge 100% énergie renouvelable +d'infos
Ouvrir en grand

Concours Départemental de Villes, Villages et Maisons fleuris 2017 +d'infos
Ouvrir en grand