RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie
Vous êtes ici : Le Conseil départemental de la Savoie » Infos pratiques
 

Infos pratiques

L'aménagement

Le chauffage au bois, du progrès dans l’air !

Résumé

Suivez le guide pour se chauffer au bois sans polluer

Détail

Se chauffer au bois c’est BIEN !


Le bois, une énergie écologique


Un bilan neutre

 

Les arbres fixent une quantité de carbone équivalente à celle qui se dégagera lors de la combustion future du bois produit.

 

Une ressource disponible

 

La récolte annuelle en Savoie ne représente que 25% de l’accroissement
Elle s’accroit d’environ 1.2 millions de m3 par an.
La forêt savoyarde représente environ 35 millions de m3 de bois

Le bois, une énergie économique

Créatrice d’emplois locaux


600 tonnes de bois = 1 Equivalent temps plein dans la filière bois énergie
Compétitive par rapport aux autres énergies = Un coût du kWh plus faible que pour les autres types d’énergie.

 

Mais BIEN se chauffer au bois c’est mieux !

 

Le chauffage au bois, première source émettrice de particules fines

 

Le chauffage au bois est l’un des principaux responsables des émissions de particules fines.

 

Contribution du chauffage aux émissions de particules fi nes (PM10) = 55% Sur une saison de chauffage

 

Un enjeu majeur de santé publique


L’air pollué par des particules fines est un facteur de risque sanitaire important :
insuffisances respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers, hypertension...
Les populations les plus à risque sont : enfants, personnes âgées, femmes enceintes, fumeurs, personnes atteintes de pathologies chroniques (asthme, maladies cardiaques, diabète...).

 

L’exposition aux très fines particules réduit de 5 à 7 mois l’espérance de vie des résidents de plus de 30 ans des grandes agglomérations françaises.

 

Comment bien se chauffer au bois ?

 

3 paramètres déterminants pour un chauffage au bois performant

Je m’équipe d’un matériel performant
L’utilisation d’un appareil ayant un mauvais rendement entraine une mauvaise combustion

 

Je contrôle la qualité de mon bois
Brûler du bois humide c’est :
• Dégrader le rendement de l’installation
• Avoir des gazs imbrûlés
• Augmenter les émissions polluantes

 

J’entretiens régulièrement mon matériel
Une couche de suie de 1,5 mm d’épaisseur = 6 % de surconsommation

 

Le choix du matériel de chauffage

Pas bon :

Cheminée ouverte
Rendement = 10%
Prix = 50 cts /kWh

 

Poêle ou insert ancien (< 1996)
Rendement = 40%
Prix = 13 cts /kWh

Bon :

Poêle ou insert « flamme verte 5 étoiles » ou équivalent
Rendement = 80%
Prix = 6cts/kWh

 

Chaudière à granulés
Rendement = 90%
Prix = 6cts/kWh

 

Labellisations :

 
Quali’Bois pour le choix de l’installateur
Flamme Vertepour le choix du matériel

 

La qualité du combustible et les bonnes pratiques

 

Bois bûche

Un bois de qualité est sec


Temps de séchage optimal pour obtenir un bois sec à 20% d’humidité

 

Sous abri
Bûches 33 cm en quartiers = 15 mois
Bûches 33 cm en rondins = 17 mois


A l’air libre
Stère en quartiers de 1 m = 18 mois
Stère en rondins de 1 m = plus de 2 ans

 

Labellisations :

NF chauffage
Bois buche Rhônes-Alpes

 

Un bois sec ne présente ni champignon ni moisissure, ne montre pas de teinte verte sous l’écorce qui doit se détacher facilement.
Il doit comporter des petites fissures qui irradient à partir du centre, doit etre léger et
résonner quand on cogne deux bûches l’une contre l’autre.

 

Une bonne utilisation

 

Pour le chauffage au bois bûche :


J’approvisionne régulièrement le foyer (par petits chargements)
Cela permet de maintenir une température de combustion élevée, limitant ainsi les émissions de particules fines,
J’évite de multiplier les allumages dans la journée car c’est la phase la plus polluante,
Je ne fais pas fonctionner l’appareil au ralenti (combustion incomplète avec de fortes émissions de particules).

 

Les autres combustibles bois énergie

 

Granulés ou pellets

 


Combustible en forme de bâtonnet issu du compactage des sciures (déchets de scieries, d’ébénisteries, de menuiseries). C’est un combustible sec qui présente
des caractéristiques standardisées. De ce fait, sa combustion est plus simple à maîtriser et impacte moins la qualité de l’air.


Labellisation :

DIN plus
NF

 

Plus d’informations sur le site de PROPELLET : www.propellet.fr

 

Bois déchiqueté


Bois broyé en plaquettes issu d’exploitations forestières, déchets d’élagage, sous-produits de l’industrie du bois. Ce type de combustible est plus adapté pour les chaudières collectives et peut, suivant la configuration, être utilisé par des particuliers.

 


Un entretien régulier

 

 

Je fais ramoner obligatoirement mes conduits de cheminée par un professionnel :


• tous les ans pour les particuliers,
• tous les deux ans
- pour les collectivités
- (dont une fois durant
- la période de chauffe,
- comme le prévoit le
- règlement sanitaire
- départemental).


Pour le chauffage au bois bûche un ramonage chimique ne remplace pas un ramonage
mécanique.

 

En cas d’incendie les dégâts ne sont pas pris en charge par l’assurance habitation
sans présentation d’un certificat de ramonage de moins d’un an.


En respectant les règles de bonnes pratiques, le bois-énergie est une solution indispensable si l’on veut réussir à atteindre les objectifs de couverture par les énergies renouvelables et si l’on veut réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre. Le chauffage au bois performant doit donc continuer à se développer. Les appareils d’ancienne génération doivent au contraire être remplacés par des appareils performants.

 

 

Pour plus d’informations sur le bois énergie, les économies d’énergies et les aides disponibles : www.ecocitoyens.ademe.fr
Rubrique «Mon Habitation»

 

Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables
124 rue du Bon Vent - BP 99499
73094 Chambéry Cedex 9
Tél. 04 79 85 88 50
info@asder.asso.fr
www.asder.asso.fr

 

 

Sondage

Cette fiche contient-elle d'après vous les informations nécessaires?