RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie
Vous êtes ici : Le Conseil départemental de la Savoie » Infos pratiques

Infos pratiques

L'environnement

E/ Lutte contre le chancre coloré du platane

Résumé

Le chancre coloré est une maladie grave pour les platanes.

La lutte contre le chancre coloré est obligatoire sur tout le territoire national pour toute personne physique ou morale sur les terrains "lui appartenant ou exploités par elle" (arrêté ministériel du 22 décembre 2015).

Détail

Origine et morphologie

Le champignon Ceratocystis platani, agent pathogène du chancre coloré, importé des États-Unis durant la seconde guerre mondiale s’attaque uniquement aux platanes. La Savoie a constaté son premier cas de contamination fin 2006.

Le champignon se propage aussi bien dans le sol que dans l’air ou dans l’eau, soit de proche en proche au niveau racinaire, soit par contact avec une plaie issue de l’élagage, d’un choc... Il progresse donc très vite et le principal vecteur de la maladie reste l’homme !

Les méthodes de propagation

  • l'eau,
  • les racines,
  • les plaies de l’arbre.

 

Les symptômes extérieurs

Ils sont tardifs et difficiles à reconnaître, d’autant plus qu’ils ressemblent à ceux d’autres maladies moins graves :

  • diminution de la densité voire disparition du feuillage,
  • diminution de la taille des feuilles,
  • plaques d’écorce grises et craquelées restant adhérentes au tronc,
  • longues tâches verticales et violacées sur le tronc (plus visibles sur bois mouillé).

 

Quand un platane est contaminé, l’intérieur de son tronc est marqué par des nécroses (bois mort). C’est le seul symptôme incontestable, mais il n’est malheureusement visible qu’après abattage (cf. photo de droite).

 

Impacts directs

Le champignon du chancre coloré bloque les canaux de sève des platanes et les condamne ainsi à mourir par assèchement en deux à cinq ans.

Souvent utilisés en alignement routier, les platanes sont fragilisés par la maladie, ce qui augmente fortement le risque de chute de branches, voire de l’arbre tout entier en cas de vents violents.

 

A ce jour , malgré les recherches intensives de l’INRA (Institut national de recherche agricole), il n’existe aucun traitement capable de soigner les platanes victimes du chancre coloré. Il existe en revanche des produits cicatrisants sensés limiter les risques liés aux champignons, mais leur efficacité fait encore débat parmi les professionnels.

Comment lutter contre le chancre coloré du platane ?

En l’absence de traitement contre le chancre coloré, il faut protéger les platanes avant leur contamination.

Platanes et autres arbres

Platanes or not platanes ?

Varier les espèces d’arbres lors de plantation permet de faire obstacle à la propagation du chancre coloré.

Suivre la procédure fixée par arrêté ministériel

La plantation de platanes est interdite, quelle que soit la variété, dans un périmètre de précaution de trente-cinq mètres autour d’un platane atteint par le chancre coloré et pendant dix ans après la contamination d’un site. Il existe une procédure type pour les interventions nécessaires dans les secteurs touchés par le chancre (arrêté ministériel du 22 décembre 2015).


Platanes sains

Ouvrir l’œil

Les symptômes du chancre coloré sont difficiles à déceler, surtout les nécroses intérieures du tronc, qui sont révélées par des tâches verticales et violacées de dix à quarante centimètres de long, sur un à trois centimètres de large.
Si vous croyez les avoir reconnues mais qu’il vous reste un doute, voici une astuce : arrosez l’écorce, elles apparaîtront alors beaucoup plus nettement (stries noires sur bois vert).

Limiter les interventions

La meilleure prévention reste de limiter au maximum les blessures causées aux platanes, volontaires ou non.
En cas d’interventions nécessaires à leur entretien :

  • agissez en hiver car le chancre coloré est moins virulent,
  • nettoyez et désinfectez bien votre matériel (outillage et véhicule) à chaque sortie du chantier, par pulvérisation ou badigeonnage à base d’alcool à brûler ou d’eau de javel.

Cette mesure est obligatoire dans le cadre de l’arrêté ministériel. La liste des produits autorisés est disponible sur e-phy.agriculture.gouv.fr. De plus, l’utilisation de griffes anglaises ou crampons est interdite, sauf pour l’abattage par démontage.


Platanes contaminés

S’appuyer sur les experts

En présence de symptômes ou en suspicion de chancre coloré du platane, vous devez faire une déclaration au Service régional de l’alimentation (SRAL). Ce service centralise à la fois :

  • les diagnostics en lien avec un laboratoire certifié,
  • le suivi des chantiers délégué à la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON).

Contact : SRAL - 04 78 63 25 65 / http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/Chancre-colore-du-platane


En résumé

Les méthodes de lutte :

  • un diagnostic régulier (réalisé par un expert),
  • des interventions minimales, uniquement en période froide et sèche,
  • un nettoyage et une désinfection des outils et engins,
  • la plantation d’autres essences.

Pour aller plus loin :