RSS
Mobile
Google+
Facebook
Twitter
Les éditions
Lettres d'information
Contacts
Conseil départemental de la Savoie
Vous êtes ici : Le Conseil départemental de la Savoie » Infos pratiques

Infos pratiques

L'environnement

E/ Lutte contre la balsamine de l'Himalaya

Résumé

Originaire de l’ouest de l’Himalaya, la balsamine de l'Himalaya a été introduite en Europe au XVIe siècle comme plante ornementale dans les jardins avant de se répandre dans le milieu naturel au XXe siècle.
Elle apprécie les zones « fraîches » et colonise donc surtout les milieux humides : cours d’eau, berges, fossés, bois humides, etc.

Détail

Origine et morphologie

Comment la reconnaître ?

  • une tige haute de 30 cm à plus d’un mètre, robuste, cannelée, creuse et teintée de rouge,
  • des feuilles entières dentées,
  • des fleurs pourpres à blanches avec un éperon court et recourbé vers le bas.

 

Les modes de dissémination

  • l'homme (travaux d’aménagements, entretien routier…),
  • l'eau.

 

Impacts directs

La balsamine produit un grand nombre de graines. Ces dernières, groupées dans des capsules sont expulsées jusqu’à plusieurs mètres de la plante permettant ainsi une dispersion particulièrement efficace.


Plante annuelle, très présente en bordure de cours d’eau, elle laisse le sol à nu l’hiver ce qui accélère l’érosion des berges.


Sa croissance rapide lui permet de s’installer et ainsi d'empêcher l’installation d’autres espèces. Elle constitue alors de grands massifs uniformes qui peuvent occasionner des problèmes de visibilité et empêcher toute activité humaine dans les milieux qu’elle colonise (promenade, baignade, pêche, etc.).

 

Comment lutter contre la balsamine

La méthode la plus efficace reste la prévention et la vigilance : il faut protéger les secteurs qui n’ont pas encore été colonisés. L’expansion des balsamines exotiques pouvant être très rapide et importante d’une année à l’autre, il est donc nécessaire de mettre en place une surveillance régulière.

Attention : les graines de balsamines sont commercialisées, évitez d'en semer afin de ne pas les propager.


Secteurs non colonisés

Ouvrir l'oeil

Il est essentiel de la repérer le plus tôt possible afin d’intervenir rapidement. Elle se développe très vite et au-delà d’un certain stade de colonisation, il deviendra quasiment impossible d’en venir à bout.

 

Occuper le terrain

Pour éviter l’installation de la balsamine de l’Himalaya, il faut que la végétation soit dense et vigoureuse. Alors, dans vos jardins, choisissez des espèces locales adaptées aux conditions (sol, climat, etc.).

 

Éviter le "colportage"

La balsamine colonise les milieux grâce sa forte production de graines ! La priorité est donc d’éviter la floraison et la dispersion des graines, même accidentellement. Par exemple, évitez le transport de terres contaminées par des graines ou le déplacement d’engins sur des sites infestés.


Secteurs colonisés

Sitôt poussées, sitôt arrachées

Dès le début du printemps, un arrachage manuel de la plante dans sa totalité permet de l’éliminer et d’éviter son installation. Plusieurs passages peuvent être nécessaires.

 

Faucher régulièrement

Si les espaces colonisés sont trop important, on peut la faucher à la débroussailleuse en dessous du premier nœud de la tige (une première fois avant floraison en mai-juin puis une seconde fois en juillet-août). Ceci permet de l’affaiblir et de limiter sa dispersion.

Attention, il y a un risque de bouturage des fragments de la plante. À proximité d’un cours d’eau, intervenir de l’amont vers l’aval car la plante se dissémine facilement.

 

"L’avenir est dans le pré"

Vous ferez des économies de temps et d’argent en "déléguant" la fauche des balsamines à un troupeau de moutons ou de vaches. Vous pouvez aussi utiliser le pâturage en complément de l’action mécanique.


 

En résumé

Les méthodes de lutte :

  • vigilance,
  • arrachage précoce,
  • fauche répétée,
  • pâturage,
  • plantations d’autres espèces.

 

Pour aller plus loin :

Téléchargez la fiche sur la balsamine de l'Himalaya.