Budget supplémentaire 2023 - Discours de Hervé Gaymard

Documents

Session du Conseil départemental de la Savoie
Vendredi 16 juin 2023
Discours de Hervé Gaymard, président du Conseil départemental de Savoie

Mes chers collègues,

Monsieur le Préfet,

 

Je ne saurais commencer mon propos sans partager notre émotion avec nos amis Haut-Savoyards et Annéciens glacés d’effroi par ce fait divers terrifiant survenu au Paquier.

À quelques jours de l’été, et dans une actualité dense pour notre collectivité, nous voilà réunis pour examiner le compte administratif et le budget supplémentaire, que nous présenteront Renaud Beretti et Vincent Rolland dans quelques instants.

 

Le compte administratif 2022 fait apparaître une augmentation de 2,6 % de nos dépenses réelles de fonctionnement. Cela concerne essentiellement le domaine social, qui enregistre à la fois une baisse du RSA, en lien avec le contexte économique favorable de la Savoie, et des hausses des dépenses en faveur de nos politiques pour les personnes âgées, handicapées et l’enfance, ou encore les derniers impacts des mesures Ségur et de l’avenant 43.

 

De même, la revalorisation du point d’indice et l’augmentation que nous avons décidée du régime indemnitaire de l’ensemble des agents ont entrainé une hausse des dépenses consacrées à la politique des ressources humaines. Avec Nathalie Fontaine, nous souhaitons d’ailleurs les amplifier, dans le prolongement des annonces gouvernementales de lundi, mais aussi par des mesures immédiates telle qu’une nouvelle augmentation du régime indemnitaire puis, à l’automne, par des adaptations complémentaires de ce régime après l’indispensable et naturelle concertation avec les organisations syndicales.

 

Nos dépenses d’investissement, après un bond de 22% ces deux dernières années, se sont stabilisées à un très haut niveau, en léger retrait de 3,5%. Ce recul est principalement lié aux tensions dans la commande publique : non seulement pour les travaux de bâtiments, mais aussi sur les routes, qui expliquent également l’augmentation des dépenses reportées sur 2023 : 72,6 M€ contre 59 M€ l’an dernier.

 

Nos recettes ont quant à elles connu une augmentation exceptionnelle de 11,3%, grâce, essentiellement, à des droits de mutation en forte hausse, contre toute attente et comme un peu partout en France, mais aussi de la fraction de TVA qui nous est reversée ainsi que la taxe sur les remontées mécaniques, qui retrouve un niveau pré-COVID. Ainsi, le disponible, fin 2022, s’élève à près de 87 M€.

 

En conséquence, et Vincent Rolland vous le détaillera, le Budget supplémentaire que je vous propose prévoit :

  • une augmentation des dépenses de politique routière de 4 M€ (2,7 M€ en investissement et 1,3 M€ en fonctionnement) ;
  • 1,5 M€ de revalorisation salariale pour nos agents (revalorisation pour les assistants familiaux, nouvel avancement pour la deuxième année consécutive du palier du régime indemnitaire en raison de l’inflation et de l’augmentation du coût de la vie) ; Christiane Brunet et Nathalie Fontaine vous présenteront, respectivement, les rapports correspondants. Par ailleurs, sur cette question de la revalorisation salariale, l’ensemble des agents a reçu ce mercredi l’information sur les intentions de la collectivité suite aux annonces du gouvernement lundi. Le Département continue de porter une politique salariale volontariste, au-delà de ses strictes obligations. Ainsi, dans l’année qui vient, nous dédierons 5 M€ supplémentaires au traitement des agents sans compter les nouvelles avancées que Nathalie Fontaine nous proposera à l’issue des négociations qu’elle mènera sur le régime indemnitaire à l’automne.

 

Par ailleurs, ce budget supplémentaire, prévoit également :

  • 1 M€ de subvention supplémentaire pour le stade municipal de rugby à Chambéry ;
  • 1 M€ supplémentaire pour les collèges publics pour prendre en compte les augmentations des matières premières et, avec la ferme volonté encore cette année de ne pas augmenter le prix forfaitaire des repas payés par les familles à 3,20 € ;
  • 33,1 M€ à titre de réserves des DMTO ;
  • une diminution de 21,8 M€ du besoin d’emprunt 2023, ramenant ainsi ce dernier à un niveau plus acceptable de 50,2 M€ ;
  • u ne baisse de 5,7 M€ des crédits de restructuration des collèges en raison de la problématique des appels d’offres dont je parlais à l’instant.

 

Enfin, nous prévoyons d’inscrire 27M€, dont 13 M€ par anticipation de la prise de participation régionale, pour l’acquisition, par le biais de notre SEM SSIT, de 5,6% du capital de la Compagnie des Alpes.

 

Désireuse de vendre sa participation au capital de la Compagnie des Alpes à des acteurs locaux dont l’implication, la constance et la pérennité de leur engagement pour la montagne ne sont plus à démontrer, la SOFIVAL, actionnaire à hauteur de 5,6% de la CDA, a engagé des discussions avec le Département par l’intermédiaire de SSIT en y associant la Région. Celles-ci ont abouti, il y a quelques jours, à la signature d’une promesse unilatérale de vente de SOFIVAL à SSIT.

 

Ce formidable projet conforte notre place en tant qu’acteur de premier plan du développement touristique hivernal des stations, tout particulièrement dans le domaine du ski et s’inscrit dans nos objectifs de soutien et d’accompagnement de toute la filière du tourisme ainsi que des collectivités locales. Il permet de confirmer également notre attachement à œuvrer pour un aménagement harmonieux et durable des Alpes du Nord.

 

Les autres financements seront apportés par des banques régionales, déjà très investies dans l’économie touristique locale. Renaud Beretti nous exposera plus en détail les contours de l’opération pour laquelle nous serons amenés à délibérer également lors de notre commission permanente du 7 juillet, le Conseil d’Administration de SSIT l’ayant approuvé à l’unanimité hier soir.

 

J’ajoute enfin que cette opération, si vous l’approuvez, me conforte dans mon souhait de vous proposer dans les mois qui viennent, de réorganiser et de rendre plus cohérentes les politiques que nous menons, avec les outils remarquables que sont les SEM dont nous sommes actionnaires, pour la transition énergétique et le tourisme durable.

 

En effet, mes chers collègues, nous avons mis au premier rang de nos priorités politiques pour ce mandat les enjeux climatiques et de transition énergétique.

 

Nous avons engagé de nombreuses actions, restructurations de nos bâtiments et collèges, électrification de notre flotte, réalisation de centrales photovoltaïques. Ce sont des actions ambitieuses dont les effets se mesureront tout au long des prochaines années à l’instar du nouveau Plan vélo du Département qu’il vous sera proposé d’approuver tout à l’heure. C’est une ambition sans précédent, pour faire du vélo du quotidien en Savoie une réalité.  Faisant suite au Plan vélo de 2020 porté par Auguste Picollet, ce nouveau plan a été concerté avec l’ensemble des collectivités savoyardes pour répondre au plus près des besoins des habitants.

C’est ainsi que, si vous le décidez, le Département engagera les travaux et prendra la maîtrise d’ouvrage avec un financement à 100%, d’un itinéraire par territoire, celui qui a été choisi dans le schéma directeur de la collectivité locale et que le Département s’engage à réaliser. 

Ce plan, qui comporte de nombreuses autres initiatives volontaristes, comme par exemple la problématique du dernier km aux abords de nos collèges, vous sera présenté en détail par Florian Maitre qui a porté ce projet. 

Et ce choix politique assumé se traduit par un budget conséquent car nous avons souhaité que le Département se donne les moyens de son ambition. 60 M€ seront investis sur 10 ans. La Savoie investit ainsi sur le vélo 5 fois plus par habitant que la moyenne des Départements français.

 

Nous avons souvent évoqué la question du logement, qui est d’une actualité brûlante, et nous savons que tous les groupes partagent le projet d’une politique plus ambitieuse, qui cible des actions efficaces et qui ne se limite pas aux effets d’annonce.

Les prix de l’immobilier et du foncier ont atteint des niveaux parfois insensés et totalement incompréhensibles. Les tensions que l’on voyait s’accroître, raison pour laquelle nous avions confié une mission spécifique à nos collègues Franck Lombard et Luc Berthoud, ont aujourd’hui atteint un niveau très préoccupant avec la hausse des taux d’intérêt privant ainsi beaucoup de ménages d’accéder à la propriété.

 

Dans le même temps, les demandes en logements locatifs sociaux s’accroissent et la pénurie d’offres de logements locatifs retient beaucoup de salariés à venir s’installer et travailler en Savoie. C’est une préoccupation que je sais partagée, cher Gaëtan Pauchet, sur tous les bancs de notre assemblée.

Aussi, je vous proposerai dans le courant de l’automne de réunir, ici-même, ainsi que nous l’avions fait pour le Lyon-Turin avec celle qui n’était encore que Ministre des Transports, l’ensemble des parties prenantes, au cours d’un séminaire auquel sera bien évidemment convié le Ministre du Logement ; la politique du logement, Monsieur le Préfet, relevant avant tout de l’État. Mais aussi des collectivités locales, des acteurs du logement et ceux du monde économique, ainsi que l’a rappelé Madame la Première Ministre dans ses annonces récentes sur ce sujet. Ne doutons pas, que là encore, la Savoie saura se montrer entreprenante et innovante pour trouver des réponses efficaces et pragmatiques à ce sujet de préoccupation majeur pour beaucoup de Français et de Savoyards mais aussi pour le secteur économique dans son ensemble.

 

L’inflation a également des impacts importants sur les familles que nous accompagnons. C’est pourquoi, notre 5e commission, par la voix de Josette Remy, nous propose d’augmenter de 175 € à 250 € le montant considéré comme suffisant comme reste à vivre, montant qui déclenche l’octroi des aides financières à destination des familles en fragilité.

La lutte contre la pauvreté est essentielle, et le bilan de notre contractualisation montre, Monsieur le Préfet que nous avons bien avancé ensemble, même s’il reste tant à faire. Le Pacte des Solidarités devrait nous donner les moyens de poursuivre cette dynamique à partir de l’an prochain.

L’accès à un emploi de qualité des personnes en difficulté reste notre objectif, dans un territoire où le chômage est très faible. C’est pourquoi, nous suivrons avec attention les débats qui s’engagent sur France Travail dans le cadre du projet de loi sur le plein emploi. La place centrale des Départements dans les politiques d’insertion a été confortée, et nous veillerons en lien avec Départements de France, à ce que la mise en œuvre soit progressive, préparée et tienne compte des enseignements des expérimentations en cours. Cela devra s’articuler avec les travaux importants menés par les membres du consortium du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi, et je sais, Monsieur le Préfet, que vous partagez cet objectif.

 

Cette session est aussi l’occasion d’ajuster le Schéma social unique pour la partie relative à la création de places d’hébergement. En effet, les besoins ont évolué tout comme les possibilités d’action des organismes gestionnaires

Ainsi, il est prévu des réadaptations sur le secteur du handicap notamment pour mieux accompagner à domicile ainsi que la création d’un foyer de vie à La Chambre dans le cadre de la transformation de l’ancienne gendarmerie. Fabienne Blanc-Tailleur nous en détaillera le programme tout à l’heure. Ce programme est malheureusement moins conséquent concernant les personnes âgées, car si les besoins sont bien là, ils sont bridés par la programmation de l’Agence régionale de santé mais surtout par le manque de personnel pour intervenir dans les EHPAD, et ce malgré notre mobilisation constante sur l’attractivité des métiers du social.

Attirer et maintenir des professionnels est crucial, c’est pourquoi, nos Vice-présidentes nous proposent d’adopter un vœu pour appeler une nouvelle fois l’attention du Ministre des Solidarités car seule une décision nationale permettra de répondre aux attentes des salariés d’un traitement équitable.

Dans l’attente, et parce que nous avons entendu les professionnels du secteur, je vous propose d’ouvrir des discussions avec le secteur associatif pour le financement de décisions de revalorisation que pourraient prendre les organismes gestionnaires. En parallèle, nous ferons de même avec les agents du Département concernés dans le cadre des discussions à la rentrée de septembre que j’évoquais au début de mon propos.

Il est nécessaire toutefois que chacun comprenne bien que cela ne permettra pas de répondre à la question de tous les oubliés du Ségur et qu’actuellement les postes vacants sont aussi sur des métiers qui ont bénéficié des revalorisations

 

Enfin, cet avenant prévoit la création d’un service d’accompagnement des tiers qui accueillent à leur domicile des enfants devant être séparés de leurs parents et la création de 10 places en semi autonomie pour répondre aux enjeux d’accompagnement des grands adolescents. En effet, nous connaissons actuellement une saturation des places en protection de l’enfance, sous l’effet à la fois de la hausse des besoins, en particulier pour les mineurs étrangers non accompagnés et de la baisse des capacités en raison des manques de personnel. Cette situation tendue, voire critique, nécessite que l’ensemble des partenaires soient solidaires et puissent faire face ensemble. C’est le cas en Savoie et nous pouvons nous en réjouir, et je remercie ici la justice, l’État, les associations et les agents du Département qui se mobilisent au quotidien pour continuer à accompagner les jeunes qui ont besoin de notre soutien. Je remercie également la Fédération des Œuvres Laïques qui s’est mobilisée en un temps record pour permettre l’accueil digne de ces jeunes et la Sasson qui s’est fortement adaptée à nos besoins ces dernières semaines.

Il y a quelques jours, l’anniversaire des 50 ans du Foyer départemental de l’enfance nous a montré l’engagement des professionnels au service de cette cause et des enfants heureux de partager ce moment de fête. Nous avons également avec plaisir inauguré le nouveau foyer du Grand Arc géré par les Étoiles d’Hestia fin mars, et les enfants de Saint-Jean ont pu rejoindre cet hiver une maison toute neuve et adaptée, maison qu’il faudra inaugurer.

 

La protection de l’enfance est une mission émouvante et exigeante. C’est surtout une promesse de bonheur, même si nous devons rester humbles et vigilants. Nous avons avec joie fêté la semaine dernière la renaissance de notre ADEPAPE. La nouvelle association départementale d’entraide des personnes accueillies en protection de l’enfance sera là pour assurer la suite dans la vie de nos jeunes mais aussi pour siéger dans les instances en protection de l’enfance. Je salue l’engagement de toutes les personnes qui ont permis cela et lui souhaite de réussir ses projets. Nous saurons l’accompagner comme il se doit. 

 

Dans un tout autre sujet, nous maintenons un rythme intense de travaux sur nos routes et sur tous nos territoires. Le chantier de la Colombière est enfin terminé et nous aurons le plaisir de fêter dans quelques jours la fin des travaux de la suppression du passage à niveau 18 sur la RD 17. De nombreux chantiers sont en cours et d’autres se préparent comme celui de la suppression du tunnel du Plamaz sur la montée à La Féclaz, comme je m’y suis engagé en début de mandat.

 

La situation économique de notre département est bonne et la plupart des indicateurs restent bien orientés et ce malgré un environnement toujours complexe.

Le marché du travail savoyard reste dynamique avec de nombreuses créations d’emplois, un recul continu du chômage qui atteint un niveau historiquement bas et des difficultés de recrutement qui impactent d’ailleurs la croissance des entreprises.

Malgré ces éléments très positifs, je ne peux occulter la décision unilatérale du groupe Dura Line de fermer le site de Motz-Serrières avec ses 67 salariés.

Si le groupe a lancé des actions afin de rechercher un repreneur, tout comme l’agence économique en partenariat étroit avec vos services monsieur le préfet, les délais qu’il impose rendent l’exercice particulièrement difficile. Marie-Claire Barbier et Renaud Beretti suivent au quotidien ce dossier avec l’ensemble des élus du territoire concernés.

 

Nous sommes tout aussi extrêmement vigilants sur les négociations en cours entre Trimet et EDF, relatives au prix de l’électricité fournie et de l’évolution du tarif ARENH dont l’échéance se rapproche. Il en va de l’avenir de l’industrie métallurgique en Savoie et des nombreux sites électro-intensifs qui ont fait la richesse industrielle de notre département. Il devient urgent de donner de la visibilité à ces entreprises.

 

Nous avons fréquemment évoqué dans cette assemblée, la question du Lyon-Turin. Ces derniers jours et à la veille d’un week-end de contestation que je ne qualifierai pas, nombreux sont les élus de la Maurienne jusqu’à Lyon qui se sont mobilisés pour rappeler leur soutien indéfectible et massif, mais aussi l’urgence des décisions à prendre. Ici même, les positions que nous avons prises, Monsieur le Préfet, ont toujours été dans le sens d’obtenir des avancées concrètes.

 

C’est pourquoi j’ai tenu à saluer les annonces d’il y a 10 jours, formulées par le Ministre des Transports Clément BEAUNE. Il a souligné le caractère prioritaire du Lyon-Turin, précisant qu’avec les financements déjà en place sur 2023 et 2024, aucune hésitation n’était plus possible. Sur la section dite des accès français, sur laquelle des décisions du gouvernement étaient attendues depuis de nombreux mois, le Ministre a montré qu’il a désormais parfaitement pris en compte le scénario privilégié par les collectivités dans leur ensemble. Pour la première fois, le Ministre a aussi énoncé un engagement financier de l’État sur cette section des accès français. Ces annonces préfigurent ainsi la possibilité de concrétiser de multiples engagements sur lesquels nous devons rester très vigilants. Dans les prochains mois, nous attendons la confirmation d’un prochain accord de programmation et de financement à signer avec l’Italie et l’Europe, le lancement à court terme d’une nouvelle phase d’études sur les accès français permettant de sécuriser la Déclaration d’Utilité Publique de 2013 avant son échéance de 2028, et enfin, la prise en compte d’opérations ferroviaires indispensables en complément du Lyon-Turin, pour développer parallèlement les trains du quotidien au bénéfice des voyageurs savoyards. Je pense notamment à l’amélioration de la ligne Saint-André-le-Gaz/Chambéry, et le déploiement du RER chambérien fortement attendu sur l’ensemble de l’Espace Métropole Savoie.

 

Sur ces bases, je voudrais insister sur la sérénité et l’esprit de responsabilité avec lesquels nous devons toujours avancer sur ce grand projet. Evitons la surenchère et bannissons les messages erronés. En application de ce principe, je tiens à souligner, Monsieur le Préfet, qu’il ne faudra pas renvoyer la responsabilité de certaines lenteurs aux collectivités : si nous œuvrons intensément pour que le Lyon-Turin se réalise, nous n’avons ni la compétence opérationnelle ni la surface financière pour contribuer substantiellement à la réalisation de ce programme. L’Europe, les deux États français et italien ont, eux, la capacité de mener à son terme ce programme : ce sont donc des avancées concrètes que les territoires, quasi-unanimes en faveur du projet, attendent. Désormais, et en retenant les annonces récentes tout à fait positives du Ministre, concentrons nos efforts sur la prochaine étape urgente des études à faire avancer : le mandat que doit recevoir prochainement la Préfète de Région pour engager les négociations financières avec les collectivités, sur le volet « mobilités » du CPER, sera crucial pour rassembler l’ensemble des partenaires.

Je tiens également Monsieur le Préfet, avec Nathalie Furbeyre, à vous remercier pour avoir conjugué vos efforts avec les élus mauriennais afin de faire entendre raison au ministère sur le périmètre du projet de zone spéciale de carrière et d’avoir obtenu une réduction de celui-ci à une surface acceptable.

 

Nous avons voulu faire de 2023 l’année de la culture en Savoie. Ainsi, sous le pilotage de Renaud Beretti, nous avons décidé de redéfinir notre politique culturelle en matière de spectacle vivant, de pratiques et d’enseignements artistiques, pour la période 2023-2028. Avec ce nouveau schéma, qui nous sera présenté dans quelques instants, nous renforcerons notre accompagnement des territoires de Savoie dans le développement de leurs politiques culturelles locales dans une logique de circuits courts culturels. Et en favorisant l’inclusion la plus large des populations, nous inciterons chacune et chacun de nos concitoyens à être acteurs de la culture en Savoie.

 

 

Du 24 juin au 12 juillet, nous donnons rendez-vous aux Savoyards pour les Estivales en Savoie, le festival 100 % Département. Pour en marquer les 20 ans nous ouvrirons le bal, le 24 juin, par du cirque aérien dans la cour d’honneur avec un duo de danseuses en apesanteur et une traversée funambule à grande hauteur. S’ensuivront, des surprises artistiques dans les rues de Chambéry, des têtes d’affiches de renom en concert dans la plus grande diversité de style. Fidèle à son ADN, toutes les entrées restent gratuites et ouvertes à tous.

Voilà sept semaines que notre Musée Savoisien a ouvert ses portes au public et près de 15 000 visiteurs, d’ici et d’ailleurs, l’ont déjà découvert, ravis, étonnés, intéressés, perplexes, émus ou émerveillés… Notre pari d’un musée d’histoire, de société et de territoire, accueillant et gratuit pour tous, est un pari réussi ! L’offre d’activités et de médiation sera constamment renouvelée pour que le musée soit un lieu vivant et ouvert. Nous attendons avec impatience la grande maquette d’interprétation de notre belle province qui devrait être installée à l’automne dans la vaste salle consacrée aux ressources et à l’alimentation, et nous veillerons bien sûr à réinstaller la partie du musée consacrée à la Résistance dans une présentation renouvelée.

Ce musée doit être vivant. C’est pourquoi il accueillera le 29 juin prochain l’écrivain Régis Debray dans le cadre de la 2e édition du Sommet des idées, le cycle de conférence gratuit invitant les Savoyards à prendre de la hauteur sur l’actualité.

Nous avons rendu aux Savoyards leur musée, agrandi et rénové ; il nous faut maintenant œuvrer à ouvrir à tous, dans le respect de vos consignes de sécurité Monsieur le Préfet, un autre lieu emblématique de l’histoire et du patrimoine : le château des Ducs de Savoie. C’est ce à quoi vont s’attacher nos services. Le récent succès de la Nuit des musées, qui a vu près de 2 000 visiteurs, enchantés et reconnaissants, passer la porte du château, participer aux animations dans la cour d’honneur et aux médiations dans les salles de la Chambre des comptes ou la Sainte-Chapelle est la vivante preuve de l’attente et de l’envie des publics et des citoyens.

 

 

À la Grange batelière de l’abbaye d’Hautecombe, autre lieu emblématique de l’histoire de la Savoie,  la nouvelle exposition « Déplacer les bornes : histoires de frontières en Savoie » sera présentée au public à partir du 24 juin  : tout un patrimoine à découvrir à travers les traditions, la toponymie, les fortifications ou la variété des marques apposées pour matérialiser les limites du territoire, un patrimoine particulièrement présent en Savoie, dont les frontières ont tant varié au rythme d’une histoire complexe.

 

Comme souvent, l’actualité sportive reste très riche pour la Savoie. Tout d’abord, en matière éducative, notre Assemblée sera amenée tout à l’heure à statuer sur la création d’un 5e plan sports, dédié à la course d’orientation. L’ambition en sera non pas de développer la pratique déjà bien ancrée dans de très nombreux collèges, mais d’en améliorer les conditions de mise en œuvre, notamment en apportant des services aux professeurs d’éducation physique et sportive, au bénéfice de l’expérience qu’en retireront les élèves. Sport de nature aux multiples atouts, nous sommes nombreux à nous rappeler du succès populaire des Championnats du monde de course d’orientation que la Savoie avait accueillis à l’été 2011, dans les Bauges, mais également à Aix-les-Bains et à Chambéry.

Des championnats du monde, il en a été question ces derniers jours avec la réussite des mondiaux de parapente qui ont animé le territoire de Cœur de Savoie avec une base de vie implantée à Chamoux-sur-Gelon. En proposant à 150 pilotes provenant d’une cinquantaine de pays un formidable terrain de jeu, ces championnats auront également contribué à la promotion de nos beaux pays de Savoie. Bravo aux organisateurs qui n’ont pas baissé les bras après le report de 2021 pour cause de contexte sanitaire.

Dans la foulée se sont enchaînés les Global Games en France à Vichy, les championnats du monde de sport adapté dédiés aux athlètes atteints de handicap mental :  je tiens à saluer la participation de deux Savoyards qui méritent d’être mis en avant, Marie Graftiaux en natation qui a engrangé pas moins de quatre médailles individuelles dont un titre de championne du monde, et sept en relais dont 5 en or ; et Jean Bachevillier en tennis de table qui revient avec trois titres et une belle 3e place.

Enfin, et comme chaque année ou presque, le début de l’été sera rythmé par deux belles étapes du Tour de France, avec une arrivée à Courchevel le 19 juillet qui s’annonce palpitante au sommet du col de la Loze, suivi d’un départ de la ville de Moûtiers le lendemain.

 

Mes chers collègues,

Avant d’accueillir dans quelques minutes notre nouveau collègue, Guillaume Villibord, je voudrais rendre hommage à l’action de son prédécesseur, Auguste Picollet, qui a décidé de mettre un terme à son mandat au début du mois. Auguste siégeait au Département depuis 1982, il en était Vice-président depuis 1998. Au cours de 4 décennies, il a connu toutes les évolutions de notre collectivité et sa montée en puissance avec les lois successives de décentralisation. En serviteur de son territoire, Auguste a exercé de nombreux mandats, de conseiller municipal à député de la 2e circonscription. Il était toujours au contact de nos concitoyens, sur le terrain, apprécié pour son dynamisme, sa connaissance des dossiers et sa méticulosité. Alors qu’il s’apprête à profiter d’une retraite bien méritée, je tenais à le remercier une nouvelle fois pour ce qu’il a apporté à la Savoie. 

Un autre de nos collègues a beaucoup apporté à la Savoie Je vais lui céder la parole dans quelques instants. Brigitte Bochaton souhaite nous informer de sa décision de mettre elle aussi un terme à son mandat départemental. Ma chère Brigitte, je te dirai simplement et je pense que c’est un sentiment partagé, tu vas nous manquer. Ton caractère, ta franchise ton engagement et ta loyauté ont été durant tes mandats en tous points exemplaires. Ta bonne humeur et le sourire de tes yeux sont les meilleurs témoins de ton humanité au service du collectif. Au nom de notre assemblée Brigitte je te remercie du fond du cœur d’avoir été des nôtres dans cette assemblée.

Et, si tu le souhaites, je te passe la parole.

Je vous remercie.

Lire le dossier de presse

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Plus d'infos sur la compétence L’institution
Retour aux Fiches pratiques Le Conseil départemental

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h