Session plénière du 4/03/2022 - Discours d'Hervé Gaymard

Documents

Session du Conseil départemental de la Savoie
Vendredi 4 mars 2022
DISCOURS DE M. HERVÉ GAYMARD
Président du Conseil départemental de Savoie

Mes chers collègues,

Monsieur le Préfet,

Le président de la Russie a donc déclenché la guerre en Europe, sans que rien ne le justifie, et nous allons vivre désormais des heures sombres, quelle que soit l’issue de la séquence actuelle du conflit. Le Département de la Savoie condamne évidemment cette attaque contre un pays souverain dans le mépris le plus total du droit international et de la Charte des Nations Unies, et exprime sa solidarité au peuple ukrainien. C’est pourquoi nous avons décidé de pavoiser l’Hôtel du département aux couleurs de l’Ukraine.

Plus concrètement, Monsieur le Préfet, le Département de la Savoie est prêt à soutenir financièrement des actions pour venir en aide aux populations civiles victimes de cette guerre, sur le territoire ukrainien ou auprès des réfugiés dans les pays limitrophes, ou encore aux cotés de nos partenaires historiques du département d’ARGES en Roumanie. Alors que vous avez entamé le recensement des hébergements possibles pour les réfugiés monsieur le préfet, nous sommes entièrement disponibles, en coordination avec les autres collectivités, pour organiser et préparer efficacement ce soutien, aux côtés de l’État. Comme le Président de la République l’a dit, cette guerre va avoir des conséquences très lourdes qui vont nous impacter durablement et profondément. Nous serons donc vraisemblablement amenés à prendre d’autres dispositions au cours des prochaines sessions.

*

Dans ce climat lourd, où l’angoisse du retour de la guerre se surajoute aux angoisses climatique et pandémique, il y a fort peu d’occasions de se réjouir. Dans l’Antiquité, les Grecs avaient institué un temps de paix et de partage durant les Jeux olympiques. Cette année, par leur vaillance, par leur remarquable talent, par leur travail acharné, les athlètes savoyards nous ont fait rêver et ont brillé au firmament de l’olympisme lors de ces étranges jeux d’hiver de Pékin. Ainsi, je veux dire toute notre admiration et adresser nos plus sincères félicitations à nos 10 champions Olympique de Savoie et de Haute Savoie.

Au Vosgien Clément Noël, du club de Val d’Isère pour sa médaille d’Or en slalom de ski alpin. À l’albertvilloise Justine Braisaz-Bouchet, du club des Saisies pour sa médaille d’Or en mass start de biathlon, à l’albertvilloise Julia Simon, également du club des Saisies pour sa médaille d’Argent en relais mixte de biathlon, à l’annécien Johan Clarey, du club de Tignes pour sa médaille d’Argent en descente, aux boraines Tess Ledeux, du club de La Plagne pour sa médaille d’Argent en ski freestyle big air et Chloé Trespeuch, du club de Val Thorens pour sa médaille d’Argent en snowboard cross, à Hugo Lapalus, de La Clusaz, à Clément Parisse de Megève, à Maurice Manificat et Richard Jouve du club de Méribel pour leur médaille de Bronze en ski de fond relais .

À tous ces champions un grand bravo et je n’oublie pas tous les autres athlètes savoyards sélectionnés dans l’équipe de France olympique et paralympique qui ont participé avec enthousiasme, panache et courage à l’instar du plagnard Kevin Rolland. Toutes et tous nous ont fait rêver et rendu fiers et heureux. J’espère d’ailleurs, alors que débutent aujourd’hui les Jeux paralympiques, que nos athlètes tricolores nous procureront les mêmes émotions. En tous cas, nous les suivrons jusqu’au 13 mars avec grande attention.

Avec vous monsieur le Préfet, nous organiserons une réception en leur honneur quand leur saison sera terminée. La Savoie est sportive et, avec Christian Grange, nous portons une politique ambitieuse en la matière. Dans quelques jours vont se dérouler les Finales de la coupe du monde de ski alpin à Courchevel et Méribel, à l’organisation desquelles nous contribuons directement et au travers du Conseil Savoie Mont Blanc et de la S3V. Notre Savoie sera une fois encore mise à l’honneur et je vous invite à en profiter, avant, l’année prochaine, de profiter des Championnats du monde 2023.

*

À l’ordre du jour de cette session nous examinerons quelques rapports importants pour les politiques que nous voulons impulser ou confirmer et qui montrent que nous poursuivons sans faiblir notre marche en avant pour tenir les engagements que nous avons pris pour ce mandat.

Ainsi, Annick Cressens vous proposera tout à l’heure d’acter le principe de la création, en lien avec le SDES et la SAS, d’une Société d’Economie Mixte dédiée au développement des énergies renouvelables en Savoie. Cette nouvelle SEM, issue de l’important travail réalisé, notamment, par Marie-Claire Barbier et Franck Lombard ces derniers mois, se veut avant tout un outil au service de nos territoires et de ses collectivités, en particulier les plus petites. Afin de permettre sa création au plus tôt, et en toute hypothèse avant la fin de l’été, il nous sera proposé de déléguer à notre Commission Permanente l’approbation de ses statuts et de tous les actes qui seraient rendus nécessaires à sa création.

Il s’agit là d’un maillon supplémentaire dans notre action volontariste et ambitieuse en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique que nous conduisons depuis de nombreuses années.

*

Mes chers collègues l’actualité législative récente concerne notre collectivité départementale.

La loi 3DS relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et la simplification ne constitue pas un nouvel acte fort de décentralisation, mais elle apporte un certain nombre d’avancées bienvenues.

Ainsi, concernant le transfert de routes nationales, cher Auguste Picollet, le Département pourrait être candidat pour un transfert du tronçon Moûtiers-Bourg-Saint-Maurice de la RN 90. Je laisserai le soin à monsieur le Préfet de nous en expliquer la méthode toute à l’heure.

Nous pourrons, également, sur une base volontaire, participer au financement d’investissements d’établissements de santé. Ceci nous permettra de subventionner l’acquisition des IRM de Bourg-Saint-Maurice et de Saint-Jean-de-Maurienne, deux équipements essentiels au vu de l’activité et des besoins de ces deux établissements hospitaliers. Nous formons à cet égard le souhait que la Région qui s’est engagée pour l’IRM de Saint Jean-de-Maurienne en fasse de même pour celui de Bourg-Saint-Maurice.

Dorénavant, les gestionnaires des collèges, chère Nathalie Schmitt, et c’est une bonne chose, seront placés sous l’autorité fonctionnelle du Département, l’autorité hiérarchique, bien évidemment, restant celle du principal.

Enfin, nos sessions et commissions permanentes pourront, pour certaines d’entre elles, se dérouler en visio-conférence. C’est une souplesse qui nous est offerte, mais je souhaite qu’elle soit réservée à des situations bien spécifiques car rien, à mes yeux, ne saurait remplacer nos rencontres et nos échanges dans cette salle des délibérations.

 

S’agissant de la Protection de l’enfance, la législature s’achève avec une nouvelle loi qui tente un équilibre dans la gestion d’une politique partagée entre l’Etat et les Départements. L’effort est louable, il conviendra qu’il dure et que la gouvernance rénovée nationalement se traduise localement. Je vous propose, monsieur le Préfet, d’échanger assez rapidement avec Christiane Brunet sur la proposition qui nous est faite d’expérimenter une instance de pilotage conjointe, qui ne fera d’ailleurs que concrétiser des liens étroits déjà bien établis dans notre département.

La question du grand âge et la situation des EHPAD est plus que jamais d’actualité. Ces établissements ont payé un lourd tribut durant ces deux dernières années de crise Covid et les équipes sont aujourd’hui usées. Il nous faut donc faire la part des choses, procéder à des contrôles comme nous avons pu le faire le mois dernier avec l’ARS, et continuer à soutenir et aider les acteurs.

Nous savons que le sujet du grand âge est un sujet majeur qui est encore devant nous. Il va nécessiter que la Nation y consacre certes une part plus importante de ses ressources, mais surtout change son regard sur la vieillesse et modifie l’organisation de la cité. Il ne suffit plus de le dire, il faut le faire. C’est le troisième quinquennat qui renonce à légiférer sur ce sujet majeur. Espérons que le prochain sera le bon.

Lors de cette séance, notre 4e commission nous propose ainsi d’approuver un premier rapport sur l’habitat inclusif pour les personnes en perte d’autonomie. La demande est forte, il est de notre responsabilité de cadrer les choses pour éviter les effets d’aubaine tout en laissant de la souplesse aux initiatives locales les plus pertinentes.

Nous examinerons également ce matin la nouvelle programmation pluriannuelle du Programme Départemental pour l’Insertion et l’Emploi (PDIE), chère à Luc Berthoud. Dans le prolongement des actions existantes, ce plan se veut encore davantage centré sur l’employabilité des personnes et sur la coopération des acteurs. C’est dans cette optique que nous avions candidaté pour structurer les acteurs de la Savoie en Service Public de l’Insertion et de l’Emploi et que nous avons été retenu par l’État. Il nous appartient désormais, dans les deux ans qui viennent, d’amplifier les liens entre les acteurs tels que Pôle emploi, la CAF, les missions locales, et surtout de mutualiser nos outils et nos systèmes d’information afin de mieux accompagner les savoyards en insertion et ne pas les « ranger dans des cases » sans issue.

Enfin, pour conclure ce volet social, en Savoie, nous pouvons nous réjouir de l’accord trouvé entre l’État et l’Assemblée des Départements de France lors de Conférence des métiers du social et du médico-social le 18 février. Il est toujours agréable de voir que nos décisions locales - dont je rappelle que nous étions les seuls à les avoir instaurées - peuvent être reprises au niveau national.

Les revalorisations salariales actées sont un premier pas dans l’attractivité des métiers, elles ne suffiront pas à ramener les jeunes vers ce secteur qu’il faut réenchanter, mais elles étaient nécessaires.

Il nous faut donc poursuivre les efforts car la considération due aux personnes fragiles passe par la reconnaissance des métiers de ceux qui les accompagnent.

*

Mes chers collègues, le Département de la Savoie est, depuis plus de 25 ans, pleinement engagé pour mener une politique cyclable ambitieuse.

En janvier 2020, le Département adoptait son nouveau Plan vélo, en cohérence avec ses objectifs de développement durable et sa volonté de poursuivre l’essor du vélo en Savoie.  Au titre de la solidarité territoriale, nous assumons donc pleinement notre rôle de premier partenaire financier des collectivités locales.

Et le regard attentif porté aux initiatives locales nous permet de tirer un certain nombre d’enseignements.

Tout d’abord l’importance majeure du « vélo du quotidien », essentiel pour nos concitoyens et nécessairement complémentaire à l’ambitieuse offre cyclo-touristique déployée en Savoie Mont Blanc. À l’instar de notre séminaire de fin d’année dernière sur l’agriculture, l’alimentation et les circuits courts, je souhaite que nous puissions prendre le temps d’un échange nourri sur la question des déplacements cyclables du quotidien. Nous inviterons donc tous les acteurs concernés par la question dans la première quinzaine de mai pour un temps de débat sur les enjeux du développement du vélo du quotidien, piloté par Florian Maitre. Je souhaite que ce travail permette à la Savoie de se maintenir en tête du palmarès des départements les plus cyclables de France.

*

S’agissant du chantier Lyon-Turin, je me suis engagé, lors de notre session exceptionnelle du 13 janvier dernier, à vous tenir informés des actualités de ce sujet majeur pour notre Département. À ce jour, l’État n’a pas encore fait connaître son choix. J’espère, monsieur le Préfet, que l’on n’enjambera pas l’élection présidentielle et les élections législatives, tant les attentes sont fortes, notamment à Bruxelles, car cette décision conditionne les financements européens.

Je voudrais également souligner les avancées récentes sur la Démarche Grand Chantier. Le CPER 2022-2027, lorsqu’il sera signé, permettra de pérenniser le Contrat Grand Chantier, ou Contrat de territoire Maurienne. Nous sommes prêts à poursuivre notre engagement, par un contrat ambitieux d’accompagnement du territoire, en déployant des moyens spécifiques pour réussir l’accueil des chantiers et faire du Lyon-Turin une opportunité économique pour la Savoie et pour ses habitants.

*

Concernant les infrastructures numériques avec le très haut débit, la reprise des travaux de déploiement de la fibre optique par Savoie connectée a permis de produire les premiers locaux raccordables sur la zone AMEL. À ce jour, près de 15 000 locaux se trouvent raccordables à la fibre optique, répartis sur 28 communes et 7 EPCI : Cœur de Tarentaise, Versants d’Aime, Haute-Tarentaise, Grand Lac, Cœur de Savoie, Vallées d’Aigueblanche et Arlysère.

Si l’arrivée de la fibre en zone AMEL est une réalité, nous devons rester attentifs à ce que notre collectivité dispose de la garantie que l’opérateur mobilise bien toutes les ressources nécessaires pour s’approcher de l’objectif de l’été 2022 et s’inscrive pleinement dans l’échéance de l’été 2024, dans ses engagement pris auprès de l’ARCEP.

Le très haut débit, c’est aussi la résorption des zones blanches et grises via la technologie mobile de 4e génération (4G). Ce dispositif engagé en 2018 et piloté par l’équipe projet mobilisant la Préfecture et le Département, fonctionne à plein régime pour arbitrer les choix des territoires. Au total, 56 sites répartis sur les 18 EPCI font l’objet d’engagements de couverture, 9 ont été mis en service dans les délais contractuels, 7 devraient l’être dans le prochain semestre et 40 sont en phase active d’études et de travaux.

*

J’ai souhaité au début de cette nouvelle mandature que nous réinterrogions nos politiques à l’aune des grands enjeux environnementaux auxquels la Savoie se trouve confrontée. C’est, depuis son installation en fin d’année dernière, le rôle de l’inter-commission aux dynamiques durables et je salue sous l’égide de sa présidente, Annick Cressens, le travail sérieux d’analyse des options stratégiques que vous avez tous engagé. Face aux changements climatiques, la question des modalités d’accompagnement des collectivités sur le petit cycle de l’eau s’est évidemment posée et a été débattue en inter-commission de janvier. Celle-ci a confirmé la pertinence du modèle d’appel à projets sur le thème de l’eau potable et de l’assainissement, en rappelant la nécessité impérieuse de soutenir des actions en anticipation du changement climatique : performance des installations, recherche d’une gestion durable de la ressource.

C’est dans cet esprit que nous avons débattu tout à l’heure en Commission Permanente de la convention tripartite entre l’Agence de l’eau, la Communauté de communes de Haute Maurienne Vanoise et notre collectivité. C’est ainsi que nous conjuguerons au mieux nos forces pour se préparer à partager la ressource entre les différents usages.

C’est ce même souci de l’avenir qui nous guide pour une ambitieuse politique jeunesse. Notre Assemblée avait renouvelé en 2016 et pour une durée de 6 ans sa politique jeunesse qui, en décidant de priorités fortes : santé, insertion sociale et citoyenne, découverte de nos territoires et de leurs atouts. Après plus d’une année d’évaluation, il s’agit aujourd’hui de vous proposer les nouveaux contours d’une politique jeunesse réaffirmée sur la période 2022-2027.

Aussi, sous la houlette de Nathalie Schmitt, il s’agira dans ce nouveau cadre de permettre à tous les jeunes Savoyards de la naissance à 25 ans, de jouir des meilleures conditions d’éducation, d’épanouissement et d’émancipation.  Accompagner et protéger tous les jeunes Savoyards, soutenir les territoires et leurs actions et animer la dynamique partenariale des acteurs et professionnels de la jeunesse pour laquelle le Département est reconnu, tels seront les objectifs de cette nouvelle politique. À la croisée des actions que nous menons au titre de nos compétences obligatoires dans le domaine social et celui des collèges, nous favoriserons les initiatives permettant aux jeunes de s’épanouir, de développer leur citoyenneté, et nous accompagnerons les dynamiques des acteurs socio-éducatifs sur les territoires. Le rapport qui vous sera présenté lors de cette session vous détaillera les enjeux, objectifs et outils qui nous permettront ensemble d’œuvrer dans ce domaine.

*

Mes chers collègues, la saison hivernale bat son plein et nous pouvons nous en réjouir comme nous pouvons désormais espérer rapidement une sortie de la crise sanitaire qui a fortement impacté l’économie touristique de notre département.

Après un mois de janvier sauvé par le déploiement de diverses campagnes de communication dont celle de l’agence Savoie Mont Blanc pour pallier l’absence de la clientèle britannique, le mois de février avec plus 6% d’occupation par rapport à 2019, et surtout les perspectives des vacances de printemps qui sont à + 7 % toujours par rapport à 2019, laissent augurer que cette saison 2022 sera exceptionnelle. C’est bien la preuve, par les chiffres, que l’envie de montagne, l’envie de ski également demeure plus que jamais présents chez notre clientèle et cela doit nous encourager à approfondir les réflexions que nous avons engagées pour nos territoires touristiques de demain.

Il vous sera cependant proposé lors de cette session, par prudence, et par solidarité avec les gestionnaires de centres de vacances ou de refuges qui ont beaucoup souffert de la pandémie, de prolonger les aides en place leur permettant de faire face à d’éventuelles nouvelles dépenses liées à la COVID19 nécessaires à l’accueil des publics.

Par ailleurs, sous l’égide de Franck Lombard et de Renaud Beretti, c’est un nouveau champ d’intervention, celui du tourisme culturel et patrimonial, que nous vous proposerons d’investir. Il s’agira de renforcer notre capacité à accueillir de nouveaux vacanciers à la recherche d’activités tout au long de l’année et au-delà de celles liées au ski qui contribuent déjà à notre attractivité. Sur la base des nombreux atouts culturels dont nous disposons parmi lesquels le patrimoine, les arts vivants ou encore la gastronomie, un premier appel à projets sera lancé auprès des intercommunalités pour créer et promouvoir de nouveaux produits et parcours touristiques culturels et patrimoniaux ancrés sur les territoires, fédérant les acteurs en place et proposant plusieurs offres complémentaires et simples d’accès.

*

Lors de notre session du 17 décembre 2021 consacrée au vote du budget primitif 2022, j’avais souhaité que vous soyez réunis par Franck Lombard, pour échanger sur les dispositifs dont nous disposons pour accompagner les collectivités dans leurs projets d’investissement, aux premiers rangs desquels le FDEC et les Contrats départementaux, pour tenir compte des évolutions de ces outils du Département au service du développement local. Lors de cette rencontre qui s’est tenue fin janvier, vous avez souligné l’effort conséquent que le Département consacre au soutien des projets des collectivités, vous avez reconnu la souplesse dans l’instruction des dossiers, et confirmé l’intérêt d’encadrer les aides du Département et la nature des projets qu’il soutient. En outre, vous avez proposé quelques adaptations au règlement du FDEC pour renforcer l’efficacité de nos interventions en direction des collectivités. C’est l’objet du rapport qui vous sera proposé dans le cadre de cette session.

Du développement local à la participation citoyenne il n’y a qu’un pas que nous avons franchi ensemble en instituant le premier Budget citoyen pour la Savoie. Nous aurons monsieur le Préfet le plaisir aujourd’hui, en fin d’après-midi, de recevoir les lauréats de cette première édition et de lancer officiellement la phase de réalisation des projets plébiscités par les Savoyardes et les Savoyards. Nous sommes à la fois heureux et fiers d’avoir initié cette opération de démocratie citoyenne au service de ces si importantes « révolutions minuscules ».

*

Mes chers collègues, monsieur le Préfet, lors de notre prochaine session, les élections présidentielles et les élections législatives auront eu lieu. Alors que le scepticisme démocratique croit, que la démocratie représentative est fustigée, que certains élus subissent des violences inacceptables, alors que la guerre est en Europe, alors que d’immenses défis sont devant nous, rappelons-nous que nous avons la chance de vivre dans une démocratie où chaque bulletin compte et a la même importance. Il est de notre devoir, encore plus dans ces moments funestes que nous vivons, où d’autres Européens meurent pour conserver ce droit si précieux, que nous soyons les plus nombreux possibles à nous rendre aux urnes !  Je vous remercie.

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Retour aux Fiches pratiques Institution

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30