#PORTRAIT

Florian Chapeau, vachement véloce

écrit le 12 décembre 2023
Portrait de Florian Chapeau

Ce jeune champion cycliste, également passionné par le métier d’agriculteur auquel il se destine, rêve de participer aux Jeux Paralympiques de Paris 2024. Deux mondes qu’il parvient à concilier avec succès.

L’amour est dans le pré

Après avoir vécu en région parisienne, Florian est arrivé en 2012 avec sa famille en Savoie. C’est dans son village, alors qu’il était encore jeune, qu’il a découvert le domaine agricole en donnant régulièrement un coup de main à un voisin : « J’ai de suite aimé ce métier polyvalent, au contact des animaux, où l’on est très souvent dehors ».

Changer de braquet

Handicapé sur le côté droit du corps, Florian a débuté le cyclisme à l’âge de 5 ans, suivant les traces de son grand-frère. Si l’escalade a aussi été une passion au collège, le vélo s’est imposé à lui :« J’ai beaucoup couru chez les valides jusqu’à l’âge de 16 ans. Puis ensuite j’ai découvert la compétition handisport ». Licencié au club cycliste de La Motte-Servolex, il endosse les couleurs de son association Sport’Diff lors des compétitions paracyclistes.

Les pieds sur terre

En BTS agricole en alternance, Florian travaille pour deux exploitations en agriculture biologique du Massif des Bauges, l’une productrice d’Abondance et l’autre de Tome de Savoie : « C’est un métier où la rigueur et la persévérance sont très importantes, comme en cyclisme ».


Déjà en selle !

« Sur le moment, j’ai eu du mal à réaliser. Mais désormais l’objectif est de performer sur d’autres épreuves à venir afin d’accrocher une sélection pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024 ». Florian, fier de son titre de champion du monde paracycliste sur piste à Glasgow en 2023 dans l’épreuve Scratch C2, est déjà concentré sur les prochaines échéances.

L’échappée belle

Florian, qui travaille sur l’exploitation une semaine sur deux quand il ne va pas en cours, a l’opportunité de bénéficier d’un emploi du temps aménagé afin de s’entraîner chaque matin : « Je remercie d’ailleurs mes patrons qui me font confiance et me permettent d’exercer ma passion. Le vélo, c’est une source de décompression au quotidien. Cela me permet ainsi de mieux repartir pour le reste de la journée ».

Bio express

21 ans
Le Montcel
Etudiant et champion paracycliste

Crédit : Fabrice Rumillat

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h