#PORTRAIT

Stéphane Mélé, veilleur de jour

écrit le 11 octobre 2019
Portrait de Stéphane Mélé

Un bureau grandeur nature… Des marmottes, des campagnols des neiges et des gypaètes barbus pour collègues, un tiers de la flore de France pour objet d’étude, des toits en lauzes ou des murs en pierres hourdées à la chaux à inventorier : tel est le quotidien de Stéphane Mélé, un des 23 garde-moniteurs que compte le Parc national de la Vanoise.

Véritable joyau de la nature, ce parc qui enveloppe les hautes vallées de la Maurienne et de la Tarentaise n’a quasi plus de secrets pour Stéphane, qui en connaît les moindres coins et recoins. Surtout ceux de la Haute-Tarentaise, son terrain » de travail et de prédilection. Le parc est en effet découpé en secteurs que chaque garde-moniteur sillonne, au gré des saisons : dès le début de l’été, l’heure est à la mise en place des refuges, aux héliportages nécessaires à leur approvisionnement, au balisage des sentiers en vue de l’affluence estivale, au suivi de la flore alpine. Ces activités suivent celles dévolues à l’hiver, durant lequel les grands rapaces nichent, tandis que Stéphane Mélé, chaussé de skis de randonnée, veille sur ce territoire préservé, en protège les accès et assure la mise en œuvre des protocoles de suivi de la faune. Au travers d'animations en classe et de sorties en montagne, il sensibilise aussi les plus jeunes à la protection de la nature.

De la ville à la terre

Stéphane Mélé est né loin de la nature ; pourtant cette dernière s’est toujours logée avec certitude dans son parcours. Malgré une enfance passée en région parisienne, le jeune homme se régale pendant ses cinq années d’études supérieures en biologie et découvre le métier de garde-moniteur à l’occasion de stages dans le Parc national du Mercantour, puis dans le Parc national de la Vanoise… d’où il n’est finalement jamais reparti ! Les paysages, le patrimoine culturel, la biodiversité sont pour lui une intarissable source de contemplation et de réjouissance. « La Vanoise est si riche, s’enthousiasme Stéphane Mélé, on y trouve une telle diversité d'espèces animales, des plantes dites « arctico-alpines » telles que la laîche des glaciers, le jonc arctique et la tofieldie boréale ; mais aussi une grande variété de roches (quartzites, schistes, calcaires, gypses, grès, etc.) qu’explique une structure géologique assez complexe. La richesse de mon métier provient également des nombreux échanges avec les personnes rencontrées au gré de mes missions : bergers, chasseurs, alpinistes, scolaires, gardiens de refuge, randonneurs... ». En effet, la protection de cette nature fabuleuse passe aussi par l’accueil et l’information du public, que le garde-moniteur sensibilise à l’environnement. « J’ai la chance de travailler en extérieur et de faire un métier merveilleux : on ne s’ennuie jamais ! » conclut Stéphane Mélé.

vanoise-parcnational.fr

Article paru dans le Savoie Mag n°43 / Juin 2018

Crédit : Fabrice Rumillat

logo footer 

Gardons le contact

contact   facebook   twitter   flux rss  picto pinterest  youtube

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30