#PORTRAIT

Audrey Tanguy, la passion du trail

Portrait de Audrey Tanguy

A 31 ans, Audrey Tanguy enchaîne les performances dans les courses de trail. Pourtant, elle ne s’est lancée dans la compétition que depuis deux ans.

Il y a deux ans, Audrey Tanguy décide d’accompagner son beau-père à une compétition de trail à La Plagne. Cette première course est une révélation… Elle qui courrait tous les jours découvre qu’elle faisait du trail sans le savoir. Cette première expérience sera suivie d’une participation à L’Echappée belle, dans le massif de Belledonne. « Une de mes amies, avec qui je travaille, était en vacances ici et m’a proposé d’y participer. Et on l’a fait ! » Elle relève le défi, avale les 47 kilomètres. Et se prend au jeu : elle décide de tenter les 85 kilomètres l’année suivante. Mais professeur d’EPS à Paris, elle ne peut pas vraiment s’entraîner  comme il faut. Elle hésite. Elle découvre alors qu’Antoine Guillon, l’un des ultra-traileurs les plus réguliers de la discipline, organise un stage de préparation début août. « Pour être honnête, je n’étais pas sûre d’avoir le niveau… Cela s’est très bien passé et Antoine et moi sommes devenus amis. Il m’a proposé de m’entraîner et j’ai accepté avec plaisir. »

 

La course aux podiums

Grâce à cette rencontre, Audrey a réalisé deux belles saisons. A son palmarès, une deuxième place au grand raid de La Réunion, une autre deuxième place aux 85 kilomètres du Maderia Island Ultra Trail et une troisième place aux 115 kilomètres. Et l’Ultra trail du Mont-Blanc? Elle l’a remporté pour ses deux participations. « J’avais un bon niveau sans le savoir, sourit-elle... Chez moi, courir deux heures tous les jours, c’est normal, comme de faire mille mètres de dénivelé en courant et en parlant avec ma mère et ma sœur. J’ai toujours fait du sport, j’avais des prédispositions que j’ignorais. » Pour les exploiter au mieux, elle quitte Paris un peu plus tôt que prévu et s’entraîne chez elle, dans ses montagnes, sur ses parcours favoris : la Scia, Morbier, et son favori, l’Arclusaz… Et cet entraînement porte ses fruits : elle est rentrée victorieuse des cinquante kilomètres  de la Trans’Jeju, un ultra-trail sur l'île volcanique de Jeju, en Corée du Sud, le 12 octobre dernier.

 

Audrey s’est fixée trois gros objectifs pour l’an prochain : la Transgrancanaria en mars, l’ultra-trail de l’île de Grand Canarie ; la Western States 100 Mile Endurance Run, dans la Sierra Nevada, en Californie ; et l’UTMB, l’ultra-trail du Mont-Blanc fin août. « Je fais attention à ne pas courir trop, explique-t-elle. C’est courant, dans le trail : les filles courent trop et ensuite, elles arrêtent au bout de deux ou trois saisons seulement. » Audrey préfère ménager ses efforts et participer aux courses qui la font vibrer. Mais ne lui demandez pas d’arrêter de travailler : « Ce serait possible, mais je n’en ai pas envie. J’aime trop mon métier ! Et puis, je veux continuer à choisir mes courses. Je ne veux pas être obligée d’en faire plus parce que je dépends financièrement du trail ou de sponsors. C’est ma passion. Cela doit le rester. »

Bio express

Audrey Tanguy
31 ans
Professeur d’EPS
Saint-Pierre-d’Albigny

CD73 blanc     

Gardons le contact

contact   facebook   twitter   flux rss  picto pinterest  youtube

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30