#DECOUVERTE

La Savoie, on l’aime nature #4 : le Sentier des Arpeliéres

écrit le 10 juin 2020
Une vue de la tourbière

Entre le massif du Beaufortain et la vallée de l’Arly, le sentier des Arpeliéres, ouvert à partir du 15 juin et jusqu’au 15 septembre, vous propose une balade dans des paysages étonnants, aux airs de Grand Nord scandinave au cœur de la Réserve Naturelle Régionale de la Tourbière des Saisies ! Bienvenue en « petite Laponie »…

La plus grande tourbière acide de l’arc alpin

Sur plus de 600 hectares, entre 1550 et 1718m, au col des Saisies, ce site d’intérêt écologique majeur est constitué de milieux diversifiés : forêts, prairies humides, marais tourbeux, tourbières. C’est un patrimoine naturel rare et fragile, aujourd’hui protégé mais vieux de plus de 10 000 ans, avec en prime une vue exceptionnelle sur le Mont-Blanc.

Au cœur de la tourbière, le sol, constamment gorgé d’eau, est recouvert d’un tapis de mousses (les sphaignes). D’autres plantes, typiques des régions boréales et arctiques, s’y développent malgré les conditions hostiles de froid, d’humidité et d’acidité. C’est le cas notamment de plantes carnivores comme la drosera qui dégage une odeur pour attirer les insectes et ainsi passer à table !

La forêt qui recouvre 59% du site, est majoritairement constituée de conifères et compte un nombre important de bois morts. Cette particularité lui donne un intérêt écologique très fort, car, couché au sol ou encore debout, il abrite une biodiversité exceptionnelle !

Des animaux experts de l’adaptation

Ce trésor de biodiversité abrite aussi une faune exceptionnelle, très discrète et qui a dû s’adapter pour parvenir à survivre et supporter des conditions de vie extrêmes.

C’est le cas par exemple de la cordulie arctique, une libellule rare au nom explicite à observer dans les tourbières et mares d’altitude ou du tétras-lyre, cet oiseau emblématique de montagne pour qui ce milieu constitue un des derniers espaces de tranquillité et un savoureux garde-manger !

Le bois mort quant à lui est un habitat de choix pour les espèces de petites chouettes de montagne : la chouette chevêchette et la chouette de Tengmalm ont élu domicile dans des cavités, creusées par les pics pour y faire leur nid !

Cet écosystème particulièrement fragile et la faune qui le peuple ont besoin de tranquillité, merci de veiller à rester sur les sentiers aménagés.

La tourbière, un espace « services compris » !

Ce n’est pas seulement pour sa faune et sa flore que cet espace doit être protégé. Il joue aussi un rôle indispensable à l’Homme auquel il rend de nombreux services, appelés « services écosystémiques ». Véritable laboratoire à ciel ouvert, on y observe par exemple sa fonction de régulation des niveaux d’eau qui permet de limiter les risques de crues et la sécheresse grâce au maintien d’un débit régulier dans les cours d’eau. La tourbière permet aussi de filtrer l’eau qui en ressort très propre.

Ce milieu représente un atout considérable dans un contexte de changement climatique : « puit de carbone », elle en absorbe et stocke une quantité importante. A l’échelle mondiale et de la petite surface qu’elles représentent (3% des terres émergées), les tourbières renfermeraient ainsi près de 50% du CO2 atmosphérique !

Pour mieux découvrir le site

Un livret pédagogique pour les enfants est disponible au départ du sentier à la maison des tourbières située au col des Saisies ouverte en juillet et août, ou dans les offices de tourisme des Saisies et de Crest Voland/Cohennoz.

Une application mobile est aussi téléchargeable sur l’App Store et Google play.

https://www.reserve-regionale-tourbiere-des-saisies.com/

Vidéo de présentation de la réserve :

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30