Observatoire de l'environnement

TMP - Situation de l'année 2018

2018 : une année exceptionnelle au niveau climatique et année la plus chaude recensée avec une hydrologique de tous les extrêmes et une situation ... durant toute l'année

(Média en accès restreint)

Une année hydrologique de tous les extrêmes.

L’année hydrologique (janvier à décembre) 2018 a été extrêmement atypique. Les cumuls pluviométriques sur les 12 mois de cette période n’apportent que peu d’indications sur le sentiment de sécheresse ressenti et enregistré notamment cet été. La particularité de cette année réside surtout dans la répartition et l’intensité des pluies au cours des mois avec un hiver parmi les plus pluvieux depuis 1950. Des records de chaleur et d’ensoleillement ont été aussi enregistrés à chaque saison (janvier, avril et juillet). L’été 2018 a été particulièrement chaud et sec, avec des moyennes toutes supérieures d’au minimum 2°C par rapport aux normales.
Un assèchement continu des sols et des ressources en eau a donc débuté à partir du printemps et s’est par la suite durablement installé jusqu’à la fin de l’année (et même se prolongeant au-delà), perdant ainsi tout le bénéfice des précipitations conséquentes de l’hiver.
Retrouvez le bilan climatique 2018 des Alpes du Nord disponible sur l’observatoire du changement climatique des alpes du Nord.

La situation des ressources en eau sur le Département

Les conditions climatiques atypiques tout au long de l’année 2018 ont eu des répercussions notables sur les ressources en eau du département, déjà en situation de tension après une année 2017 bien sèche (-30 % de déficit hydrique), avec des tarissements de sources en novembre. L’apparition opportune d’épisodes pluvieux plus conséquents a permis à l’ensemble des ressources de remonter les valeurs de débits au début de l’hiver. Avec les pluies de décembre et aussi les tempêtes Carmen et Eleanor en janvier, les débits des sources ont nettement augmenté. Ils ont atteint des valeurs bien au-dessus des moyennes, rarement mesurées ces dernières années, comme en Combe de Savoie.

Mais dès l’arrivée du printemps, des conditions chaudes et sèches se sont installées durablement sur l’ensemble de la Savoie. Les ressources souterraines ont ainsi baissé durant les mois qui ont suivis, tout juste entrecoupées de quelques précipitations significatives. Généralement, pendant l’ensemble du printemps, elles sont restées au-dessus de celles mesurées en 2017 à pareille époque. Mais certaines, en Combe de Savoie notamment, sont repassées bien en-dessous des moyennes au cours de l’été à cause de cette sécheresse marquée comme l'illustre le suivi des débits de la source du Ruisseau. La chute des débits s’est accentuée au mois d’août sans discontinuer jusqu’à la fin octobre.

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30