#PORTRAIT

Tahar Méguirèche, L’homme qui murmure à l’oreille des rapaces

Portrait de Tahar Meguirèche

L’œil vif et l’esprit affuté, Tahar est à l’image de ses 18 rapaces. Ce chambérien, seul fauconnier professionnel en Savoie, a pris son envol à l’âge de 48 ans. Une reconversion atypique et réussie !

Tamara, Xena, Ares, Cherka... font partie de la famille de cœur de Tahar. Cela fait 16 ans qu’il chouchoute ses buses de Harris, faucons pèlerins, queues rousses et autres hiboux grand-duc installés dans un parc aménagé du quartier Chantemerle à Chambéry. C’est là qu’il a créé l’association Harris 73 puis la société « Les Faucons de Savoie » pour valoriser l’art ancestral de la fauconnerie inscrit par l’UNESCO au patrimoine vivant, culturel et immatériel de l’humanité. « Cette passion pour les rapaces remonte à ma plus tendre enfance quand j’allais en vacances dans le village natal de mes parents en Algérie où chaque foyer possédait des oiseaux. J’attendais avec impatience l’été pour découvrir le faucon que les habitants m’avaient réservé. J’ai cultivé cet amour au fil des ans jusqu’à en faire mon métier à l’âge de 48 ans ». Atteint d’un emphysème pulmonaire, Tahar ne pouvait plus pratiquer sa profession de tuyauteur soudeur. Il a donc décidé de voler de ses propres ailes. « J’obtiens alors l’agrément de chasse au vol puis j’achète 1, 2, 3… faucons, tous nés en captivité. La famille va vite s’agrandir et ma reconversion sera officialisée par un certificat de capacité».

Le début d’une nouvelle aventure qui séduit autant les collectivités que les acteurs privés

Chaque jour, Tahar part avec ses faucons en mission d’effarouchement. Il s’agit d’une méthode naturelle, écologique et efficace pour faire fuir des populations trop importantes de pigeons, corneilles, corbeaux ou lapins qui provoquent des dégradations environnementales et représentent un risque sanitaire.  « Je ne fais que reproduire en milieu urbain ce qui se passe normalement à la campagne. Ces simulacres d’attaques créent un climat d’insécurité pour les nuisibles qui vont alors s’éparpiller. De nombreuses villes et communes sollicitent mes services. J’ai aussi des clients privés qui me demandent d’intervenir sur des terrains de golf, des aéroports ou des stades de foot ! Le fait d’être en extérieur et de m’activer du matin au soir, ma santé s’est nettement améliorée ».

Ses oiseaux, Tahar, les connait par cœur

Fauconnier hors pair, il les entraine quotidiennement avec des leurres et leur prodigue les soins nécessaires. Une tendre complicité s’est installée entre l’homme et les rapaces… aujourd’hui, ils  ne font plus qu’un. Le chambérien aime à partager son art avec ses stagiaires et lors de sorties pédagogiques. Il souhaiterait d’ailleurs obtenir les autorisations nécessaires pour intervenir plus souvent auprès des publics jeunes et des séniors. Il est également le Président d’honneur d’une association de fauconnerie en Algérie, participant à encadrer cet héritage traditionnel. « J’aurai aimé que mes enfants prennent la relève… moi, je continuerai tant que je peux marcher. La fauconnerie c’est ce qui fait battre mon cœur, c’est toute ma vie ! ».

Bio express :

64 ans,
Chambéry,
Les Faucons de Savoie

www.lesfauconsdesavoie.fr

2020 12 Meguireche CRumillat 1020

Crédit : Fabrice Rumillat

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30